L’État de Stress Post-Traumatique (ESPT), qu’est-ce que c’est?

L’État de Stress Post-Traumatique ou Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT) apparaît à la suite d’un événement traumatique et parfois même par l’appréhension qu’un ou plusieurs dangers puissent survenir.

L’événement traumatique est défini comme une situation durant laquelle l’intégrité physique ou psychologique d’une personne est menacée. Par exemple:

  • torture
  • accident
  • viol
  • vision de la mort d’autrui
  • guerre
  • attentats
  • catastrophe naturelle ou humaine
  • etc.

Le cerveau ne parvient pas à s’adapter et tout retour en mémoire de l’événement traumatique génère des comportements inadaptés, une peur intense, un sentiment d’impuissance ou encore d’horreur.

Environ 4% de la population Canadienne souffre de ESPT.

 

Qu’est-ce qui indique qu’une personne souffre d’État de Stress Post-Traumatique (ESPT)?

3 symptômes majeurs permettent d’identifier un ESPT :

  1. La reviviscence: C’est le fait de revivre sans cesse le traumatisme sous forme de pensées ou de cauchemars. Cela peut aussi se manifeste par un souvenir auditif ou olfactif qui persiste et se manifeste à tout moment.
  1. L’évitement / engourdissement émotionnel: C’est le fait de ne pas s’exposer à tout élément qui pourrait réactiver le souvenir traumatique (feux d’artifice / coups de feu par exemple).
  2. L’hypervigilance: C’est le fait d’être en état d’alerte dans certaines situations malgré l’absence de danger.

 

La plupart des personnes souffrant d’ESPT ont aussi développé une autre pathologie qui peut y être associée telle que: 

  • dépression
  • anhédonie (plus de goût à rien)
  • anxiété
  • problèmes de santé physique
  • etc.

Souffrir d’ESPT, qu’est-ce que ça implique? Que faire?

Certaines personnes souffrant d’ESPT parviennent à se rétablir seules mais c’est un processus qui peut prendre plusieurs année et engendrer des éléments importants sur l’individu et son entourage (séparation, isolement, etc.) Pour d’autres, l’ESPT persiste et les risques se multiplient avec le temps (développement d’autres troubles psychologiques, addictions, etc.).

Il existe aujourd’hui des moyens et techniques efficaces pour traiter l’ESPT, comme les thérapies brèves ou l’EMDR. Consulter un professionnel est vivement recommandé quand on souffre d’ESPT et plusieurs des spécialistes de la Clinique de Psychologie Québec sont formés pour: Andrée Deschênes, psychologue, Isabelle Guay, psychologue et Maryse Nadeau, psychothérapeute.

Prenez rendez-vous avec un spécialiste, il vous aidera à vous rétablir.

 

Sources ayant servi à élaborer cet article :
Pour en savoir plus :
Professionnels concernés :