La sexualité des nouveaux parents : un défi qui se vit à deux

Neuf mois après la naissance de l’enfant, la flamme du désir ne s’est toujours pas rallumée chez 35% des femmes. Après un an, c’est un couple sur dix qui n’a pas refait l’amour.

Hugues Simard, psychologue

Ce n’est un secret pour personne, l’arrivée d’un enfant est une expérience unique qui demande beaucoup d’adaptation aux couples, jeunes comme moins jeunes. La marche est d’autant plus haute lorsqu’il s’agit d’un premier enfant, puisque c’est l’inconnu qui frappe à la porte. Entre les changements de couche, la fatigue, les inquiétudes liées aux soins de l’enfant et le vertige qui accompagne ces nouvelles responsabilités, difficile de trouver ses repères.

En effet, la nouvelle parentalité crée une vague de changements au sein du couple, et bien que la venue d’un enfant soit généralement un événement très positif pour les parents, l’intimité du couple en fait souvent les frais.

Nombreuses sont les difficultés qui peuvent survenir, tout comme nombreuses sont les façons d’y faire face. L’article L’arrivée d’un enfant et les difficultés pour le couple !, publié précédemment dans le présent blogue, en dresse le portrait général et fournit différentes pistes pour garder son couple en santé à l’arrivée de bébé.

Parmi les défis de la parentalité, on retrouve le maintien d’une vie sexuelle saine. Sujet trop peu abordé dans les discussions courantes entourant la réalité des nouveaux parents, il n’en demeure pas moins essentiel à la santé et au bien-être du couple à long terme. Il est d’ailleurs plus fréquent qu’on le pense que les couples rencontrent des difficultés de cet ordre.

Celles-ci peuvent être liées à l’un ou plusieurs aspects au sein d’une même relation :

  • Diminution ou perte du désir sexuel chez l’un des partenaires ou les deux ;
  • Difficultés au niveau de l’excitation sexuelle (lubrification chez la femme, érection chez l’homme) ou de l’atteinte de l’orgasme ;
  • Difficultés liées au plaisir dans les relations sexuelles ou à la satisfaction sexuelle ;
  • Émergence de sentiments ou d’émotions négatives par rapport à la sexualité (ex. : culpabilité, honte, dégoût, anxiété, colère).

Cet article propose d’explorer le sujet plus en profondeur afin de mettre en lumière les différents facteurs qui peuvent impacter la vie sexuelle des nouveaux parents et leur donner les moyens d’y remédier.

DIFFICULTÉS SEXUELLES ET PARENTALITÉ : VOUS N’ÊTES PAS SEULS !

Bon nombre de couples voient leur sexualité changer de façon importante à la venue d’un enfant.

Selon une étude américaine réalisée en 2016, 90 % des 239 couples sondés affirment avoir plusieurs préoccupations de nature sexuelle depuis la naissance de leur enfant.

Il est tout à fait normal que la sexualité des nouveaux parents soit chamboulée. Certains facteurs physiques liés à l’accouchement y contribuent, le fait de vivre une dépression post-partum également. Une multitude d’autres facteurs peuvent également venir influencer la vie conjugale des partenaires directement ou indirectement.

Il peut être difficile de parler de ces difficultés avec son conjoint et encore plus, de demander l’aide d’un professionnel. La sensibilité de ce sujet, combinée à la façon bien personnelle de chacun de vivre ces changements, peut engendrer des tensions, des émotions négatives ou de l’incompréhension au sein du couple.

MIEUX COMPRENDRE CE QUI INFLUENCE LA SEXUALITÉ DES NOUVEAUX PARENTS

Les difficultés sexuelles peuvent surgir à tout moment dans le cheminement de vie d’un couple. La parentalité a toutefois tendance à accentuer celles-ci, car des éléments jusque-là inconnus viennent chambouler la façon de vivre la sexualité et même l’intérêt que l’on y porte.

Même si c’est un jeu qui se joue à deux, la maman voit son corps complètement transformé par le grand miracle de la vie qu’est la grossesse. À court ou à moyen terme, certains de ces changements peuvent grandement affecter la vie sexuelle de son couple.

3 facteurs propres à la mère

L’accouchement

L’accouchement est un événement éprouvant pour le corps d’une femme, particulièrement pour la région pelvienne. Il est fréquent qu’après coup, la mère ressente des douleurs lors de la pénétration vaginale, surtout lors de la première relation sexuelle. C’est pourquoi un délai d’abstinence est généralement prescrit.

Les douleurs à la pénétration peuvent tout de même perdurer pendant plusieurs mois après l’accouchement. C’est normal.

L’inconfort chez la femme peut par exemple être causé par :

  • Les changements hormonaux drastiques qui surviennent suite à l’accouchement qui ont pour effet d’amincir les parois vaginales, de réduire la lubrification vaginale et de diminuer le désir sexuel ;
  • Une diminution des sensations vaginales parfois due à un affaiblissement des muscles du plancher pelvien suite à l’effort réalisé pendant l’accouchement ;
  • De l’inconfort en lien avec la perception de ses organes génitaux dans la sexualité puisque ceux-ci ont servi à donner naissance à son enfant, ce qui peut sembler incohérent avec la fonction sexuelle.

L’allaitement

Le fait d’allaiter provoque différentes réactions physiques et psychologiques chez la femme qui peuvent affecter son désir et son plaisir sexuels.

L’allaitement peut notamment causer :

  • Des douleurs aux seins, particulièrement aux mamelons, ce qui tend à réduire le confort et le plaisir de l’utilisation de cette zone généralement érogène lors des rapports sexuels ;
  • Des écoulements de lait involontaires lors des relations sexuelles, particulièrement lors de l’orgasme. Bien que ce soit tout à fait normal, cela peut créer un inconfort et nuire au laisser-aller dans la relation sexuelle ;
  • Un changement dans la perception des seins, cette partie du corps étant désormais associée à une fonction de nutrition pour l’enfant, plus maternelle que sexuelle. Cela peut créer chez certaines femmes un sentiment d’incohérence par rapport à l’investissement sexuel de cette partie du corps ;
  • Une lubrification vaginale plus difficile ou une diminution du désir sexuel en raison des changements hormonaux.

Les changements corporels

La grossesse et l’allaitement provoquent des changements importants sur le corps de la femme. Il est possible que celle-ci vive des émotions négatives face au fait de ne plus se sentir en contrôle de son propre corps.

Il est également possible que ces changements modifient l’image corporelle de la femme et lui donnent l’impression d’être moins désirable pour son partenaire, ce qui peut diminuer son estime de soi dans l’intimité et affecter son expérience de la sexualité en couple.

2 facteurs propres au père / à l’autre parent

Les changements dans la perception du corps de la mère

Être témoin de l’accouchement et de l’allaitement vécus par la mère peut provoquer une réaction inattendue chez l’autre parent. Celui-ci peut par exemple avoir de la difficulté à érotiser le corps qui a donné vie à son enfant ou qui sert à le nourrir. Il arrive également — plus rarement — que le père vive un certain traumatisme lors de l’accouchement et développe une sorte d’aversion pour la sexualité.

Un sentiment d’abandon ou d’exclusion

Puisque l’attention et l’énergie de la conjointe sont désormais majoritairement dédiées à l’enfant qui vient de naître, il arrive que l’autre parent ressente un sentiment d’abandon ou qu’il ait l’impression d’être délaissé. Pour pallier cet inconfort, certains chercheront de la réassurance affective dans la sexualité. Si la partenaire ne donne pas suite aux avances, le sentiment de rejet en sera décuplé.

Attention ! Cela ne signifie pas qu’il faut forcer la réponse, mais plutôt qu’il faut considérer le besoin affectif qui peut se cacher derrière la demande sexuelle.

5 facteurs qui peuvent influencer la sexualité des deux parents

La fatigue

Pour la mère, la fatigue a généralement commencé à s’accumuler au cours de la grossesse. Les changements hormonaux vécus suite à l’accouchement viennent l’augmenter. À cela s’ajoute pour les deux parents le passage nécessaire vers un nouveau rythme de vie dicté par bébé qui comporte son lot de stress et bien souvent des cycles de sommeil interrompus auxquels les conjoints ne sont pas habitués.

Lorsque l’adaptation se fait plus difficilement, que le sommeil continue de manquer et que les journées se succèdent sans répit, une grande fatigue s’installe.

En pareille situation, le corps choisit généralement de consacrer son énergie aux éléments les plus importants pour sa survie. Il est donc possible que la fonction sexuelle des partenaires soit « mise en veille » temporairement par manque d’énergie.

La dépression post-partum

Bien que la dépression post-partum soit typiquement associée à la mère, elle peut être vécue également par l’autre parent. Les chances sont toutefois décuplées si la mère vit elle-même un épisode dépressif.

Cette condition affecte de plusieurs manières la sexualité de la personne qui en souffre :

  • Débalancement hormonal
  • Perte d’énergie
  • Perte d’intérêt pour la sexualité
  • Baisse de libido (augmentée par les effets secondaires des antidépresseurs)

Lorsque l’on vit cette situation, l’activité sexuelle devient peu attrayante, ce qui peut entraîner un éloignement des conjoints jusqu’à ce que les symptômes se résorbent.

Un changement dans les rôles

La personne qui était auparavant notre partenaire amoureux et sexuel devient du jour au lendemain un père ou une mère. Pour certaines personnes, il est difficile de conjuguer l’admiration que l’on éprouve pour le parent bienveillant et attentionné qu’il est devenu à un désir ou de l’excitation de nature sexuelle. Des blocages peuvent alors survenir entre les deux partenaires et engendrer des difficultés dans la vie sexuelle.

Un sentiment d’incompétence dans le nouveau rôle parental

Il n’existe pas de guide du parfait parent. C’est un apprentissage à la fois merveilleux et périlleux qui se fait en continu, par des essais et des erreurs. Se sentir incompétent ou inadéquat dans son rôle de parent peut affecter l’estime de soi d’une personne, se refléter dans la sphère sexuelle et favoriser l’émergence de difficultés sexuelles nouvelles.

De nouvelles priorités

Avoir un enfant est une expérience unique et bien qu’elle amène son lot de défis, elle peut aussi être magnifique.

Il est normal que les priorités des parents changent et que la place de la sexualité au sein du couple change également.

Comme pour toute nouveauté, l’important est de s’adapter, d’accepter que la sexualité n’occupe plus la même place qu’avant pour un certain temps, de se rappeler que c’est probablement temporaire. Pour certains couples, c’est aussi l’occasion de donner plus de place aux liens affectifs familiaux, ce qui contribue également à la satisfaction conjugale.

DIFFICULTÉS SEXUELLES CHEZ LES NOUVEAUX PARENTS : DES SOLUTIONS À VOTRE PORTÉE

Comme vous le constatez, de nombreux facteurs peuvent influencer la sexualité d’un couple de nouveaux parents. Il est par ailleurs fréquent que plusieurs de ces éléments se retrouvent simultanément au sein d’un même couple, ce qui peut donner l’impression que la vie sexuelle est devenue un grand défi, trop complexe pour être surmonté.

Bonne nouvelle, ce n’est pas le cas ! Bon nombre de couples font face à des défis semblables et parviennent à les surmonter. C’est en grande partie la façon dont vous les aborderez dans le couple qui sera déterminante pour leur résolution.

Pistes d’action à court terme

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour poser les bons gestes au bon moment, selon la situation qui vous préoccupe.

Douleurs dans les rapports sexuels

  • Accordez-vous du temps, le corps doit simplement récupérer.
  • Soyez prudents lors de votre première relation sexuelle suite à l’accouchement; écoutez et respectez votre corps ou celui de votre partenaire.
  • Si le désir est présent, profitez de cette occasion pour découvrir votre corps et celui de votre partenaire d’une manière différente, sans pénétration par exemple. Il y a tant de possibilités !
  • Si les douleurs persistent après plusieurs mois ou si elles vous inquiètent, consultez un professionnel de la santé.

Difficultés liées à l’allaitement ou aux écoulements de lait

  • Portez une brassière qui vous fait sentir désirable lors des rapports sexuels. Cela vous permettra du même coup de contrôler les écoulements involontaires de lait.
  • Si vous souffrez de sécheresse vaginale, utilisez du lubrifiant pendant les rapports sexuels.
  • Rappelez-vous que la situation n’est que temporaire; cela vous aidera à y faire face.

Défis d’ordre psychologique

Seuls le temps, le repos et un traitement adéquat peuvent permettre de surmonter ce type de difficultés. Toutefois, certains conseils peuvent vous aider à favoriser votre bien-être psychologique et sexuel.

  • Acceptez d’être imparfait; malgré les apparences, nombreux sont ceux qui vivent des difficultés à l’arrivée de bébé. Ne vous jugez pas trop sévèrement.
  • Prenez soin de vous tout en respectant les exigences de votre nouveau rythme de vie. Le sommeil, une saine alimentation et l’exercice physique aident à retrouver une bonne santé sexuelle.
  • Ayez des attentes réalistes et faites simplement de votre mieux pour vous sentir bien pendant cette période d’adaptation.
  • Partagez vos joies avec votre partenaire, pas seulement vos difficultés.
  • Voyez votre couple comme une équipe; vous relevez ce défi ensemble et non l’un contre l’autre. Voyez comment vous pouvez vous soutenir et vous encourager dans cette transition.
  • Soyez empathiques; tentez de vous mettre à la place de l’autre et de faire preuve de compréhension et de tolérance envers les difficultés et irritants de chacun.

5 ÉTAPES VERS UNE SEXUALITÉ CONJUGALE SAINE

Une sexualité de couple saine est une sexualité sans pression et sans obligation, dans laquelle on retrouve de l’intimité, du respect et du plaisir.

Les défis de couple à ce niveau sont nombreux et peuvent survenir à tout moment dans la vie conjugale.

Afin de s’adapter plus facilement aux aléas de la vie conjugale et sexuelle, il est important de garder en tête les grandes étapes d’une résolution de problème.

1re étape : La prise de conscience

Avant toute chose, il faut reconnaître ce qui est, ce qui indispose.

  • Reconnaissez les difficultés qui se présentent dans votre vie et l’influence de celles-ci sur votre sexualité.
  • Accordez-vous du temps pour vous adapter et trouver votre équilibre; les priorités changent, la routine change, le corps change. Tout cela demande de l’énergie et de l’attention.

2e étape : La normalisation et l’acceptation

C’est souvent la crainte que les difficultés perdurent qui nous fait paniquer.

  • Rassurez-vous; vous êtes dans une période de transition.
  • Ne comparez pas votre sexualité à ce que vous croyez être une sexualité « normale ». Chaque individu et chaque couple a un vécu et des besoins différents.

3e étape : La réflexion

C’est à vous de définir la sexualité qui vous convient et qui vous satisfait.

  1. Questionnez-vous et faites le point sur vos réels besoins en matière d’affection, d’intimité et de sexualité.
    • Votre sexualité est-elle centrée sur la pénétration ?
    • A-t-elle pour unique but d’atteindre l’orgasme ? Cela est-il obligatoire ?
    • Qu’en est-il du plaisir, de la découverte, du romantisme, des moments de tendresse ?
  2. Accordez de l’importance aux autres formes d’intimité et de rapprochement; définissez vous-même ce dont vous avez besoin.
  3. Laissez tomber — une fois pour toutes ! – la pression par rapport à la fréquence et la durée des rapports sexuels.
  4. Misez sur les moments d’intimité plutôt que sur les moments de sexualité forcés, cela vous apportera davantage de satisfaction et sera propice au maintien ou au développement d’une sexualité saine dans le couple.

4e étape : La communication

Échangez en couple sur les besoins respectifs de chacun.

  1. Parlez de votre sexualité :
    • Parlez de vos difficultés, craintes, nouveaux enjeux en lien avec votre sexualité.
    • Identifiez ensemble les moments les plus propices aux rapprochements sexuels.
    • Discutez de vos désirs et besoins actuels en termes d’intimité et de sexualité.
  2. Gardez un esprit d’ouverture face aux changements qui surviennent ; vous favoriserez ainsi une plus grande satisfaction conjugale et un plus grand épanouissement sexuel dans votre couple.
  3. Dédramatisez la situation, rassurez votre partenaire si possible et tentez de comprendre ce qu’il vit.

5e étape : La solution ou l’acceptation

Engagez-vous dans une recherche de solutions ou acceptez la situation telle qu’elle est.

  • Choisissez une position qui convient aux deux partenaires.
  • N’hésitez pas à faire appel à un professionnel habileté à vous accompagner dans votre démarche.
  • Oubliez les « toujours » et les « jamais », cela vous aidera à rester concentrés sur votre expérience du moment présent, plutôt que de créer de l’anxiété pour un futur incertain.

EST-IL TEMPS DE CONSULTER UN PROFESSIONNEL ?

La sexualité est intimement liée au bien-être global des individus. La santé mentale, physique et affective a ainsi souvent un impact, direct ou indirect, sur le bien-être sexuel. C’est pourquoi il est important de considérer les difficultés dans un contexte global dans la recherche de solutions.

Dans ce contexte, et puisque les individus n’évoluent pas au même rythme et n’ont pas les mêmes besoins, il peut être fort bénéfique de consulter un professionnel pour vous aider dans votre démarche de couple.

À la Clinique de psychologie Québec, Madame Geneviève Hébert, sexologue et psychothérapeute, peut vous aider si vous faites face à des difficultés sexuelles, affectives ou interpersonnelles. N’hésitez pas à la contacter pour prendre rendez-vous.

En terminant…

On n’insistera jamais assez sur l’importance d’une bonne communication dans le couple. Si la naissance d’un enfant change une vie et présente des défis de taille pour les partenaires, d’autres vous attendent immanquablement en cours de route. Car comme le dit l’expression, il n’y a que le changement qui ne change pas !

Je vous laisse donc avec quelques règles d’or pour une bonne communication sur la sexualité.

Prenez soin de vous !

Geneviève Hébert, M.A. sexologue et psychothérapeute

Références

Dion, M. (mars 2014). La Baisse de la Libido après L’accouchement. Naître et Grandir. Repéré à : https://naitreetgrandir.com/blogue/2014/03/27/la-baisse-de-la-libido-apres-laccouchement/

Drozdowskyj, E.S., Castro, E.G., López, E.T., Taland, I.B. & Actis, C. C. (2019). Factors Influencing Couples’ Sexuality in the Puerperium: A Systematic Review. Sexual Medicine Reviews, 8(1), 38-47. doi: 10.1016/j.sxmr.2019.07.002.

Lévy, O. (juillet 2013). Couple: être parent tout en restant amant. La Presse. Repéré à : https://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201307/16/01-4671300-couple-etre-parent-tout-en-restant-amant.php

Lorenz, T.K., Ramsdell, E.L., Brock, R.L., (2019). A Close and Supportive Interparental Bond During Pregnancy Predicts Greater Decline in Sexual Activity from Pregnancy to Postpartum: Applying an Evolutionary Perspective. Frontiers in Psychology, 10. doi: 10.3389/fpsyg.2019.02974

Muise, A., Kim, J.J., Impett, E.A., Rosen, N.O., (2017). Understanding When a Partner Is Not in the Mood: Sexual Communal Strength in Couples Transitioning to Parenthood. Archives of Sexual Behavior, 46(7), 1993-2006. doi: 10.1007/s10508-016-0920-2.

Rosen, N.O., Mooney, K. & Muise, A. (2016). Dyadic empathy predicts sexual and relationship well-being in couples transitioning to parenthood. Journal of Sex & Marital Therapy, 43(6), 543-559. doi: 10.1080/0092623X.2016.1208698.

Schlagintweit, H.E., Bailey, K., Rosen N.O. (2016). A New Baby in the Bedroom: Frequency and Severity of Postpartum Sexual Concerns and Their Associations with Relationship Satisfaction in New Parent Couples. The Journal of Sexual Medicine, 13(10), 1455-1465. doi: 10.1016/j.jsxm.2016.08.006.

Steben, M. (juin 2015). La Vie Sexuelle après un Accouchement. Clinique A – Centre de Santé Sexuelle dans le Vieux-Montréal. Repéré à : https://cliniquea.ca/CliniqueArueMcGill_News.html/La-vie-sexuelle-apres-accouchement

Commenter

Votre adresse courriel ne sera pas communiquée.