Skip links

Conseils de psy pour survivre en famille recomposée

Nos modèles familiaux ont complètement éclaté au cours des 30 dernières années. Nos modèles de rôle considérés comme des repères importants ne tiennent donc plus la route. De ces nombreux changements résulte l’émergence de la famille recomposée.

« Le pourcentage des familles recomposées est passé de 5% à 12,4% au cours des 20 dernières années. Et leur nombre augmentera. »

Mme Saint-Jacques, travailleuse sociale et chercheuse à l’École de service social de l’Université Laval

En effet, même si le taux de séparation est stable à environ 50% depuis plusieurs années, les séparations se produisent de plus en plus tôt. D’ailleurs, la plupart des séparations se produisent au cours des 7 premières années de la vie du couple.

Or, plus les parents séparés sont jeunes, plus il y a de chance de reformer une nouvelle famille. De nos jours, les enfants appartiennent souvent non pas à une, mais à deux familles recomposées, celle du père et celle de la mère.

–> Comment faciliter la transition lorsqu’on forme une nouvelle famille recomposée (Naître et Grandir)

Famille recomposée heureuse - Conseils de psy pour survivre en famille recomposée - Blogue | Clinique de Psychologie Québec

2 types de famille recomposée: dans lequel vous situez-vous?

Ce n’est jamais vraiment simple d’être en famille recomposée. Par contre, il existe 2 types de famille recomposée: simple et complexe. La famille recomposée simple ne compte à la maison que les enfants d’un des conjoints.

Quant à la famille recomposée complexe, celle-ci recouvre 3 types de composition familiale, soit les suivants :

l’un des conjoints seulement a un enfant dont la naissance est survenue avant la relation actuelle, et au moins un enfant est commun au couple;

chacun des conjoints a un enfant dont la naissance est survenue avant la relation actuelle, et aucun enfant n’est commun au couple;

l’un des conjoints seulement a un enfant dont la naissance est survenue avant la relation actuelle, et au moins un enfant est commun au couple.

Le bonheur en famille recomposée - Conseils de psy pour survivre en famille recomposée - Blogue | Clinique de Psychologie Québec

2 types de famille recomposée: simple et complexe

Les 3 grandes difficultés de la famille recomposée

La famille recomposée, comme la famille traditionnelle, comporte plusieurs défis. Par contre, dans ma pratique de psychologue de couple, j’ai la chance de rencontrer plusieurs couples en famille recomposée et je peux vous affirmer que le niveau de complexité est beaucoup plus élevé. Voici quelques défis :

1 | Une différence de style parental

On décrit environ 4 principaux styles parentaux : permissif, démocratique, autoritaire et distant. Le défi pour tout parent est de trouver un juste équilibre quant au niveau d’encadrement afin d’arriver à un cadre éducatif commun. Pour la famille recomposée, cette différence va souvent se traduire par la présence de 2 modèles éducatifs à l’intérieur d’une même maison, c’est-à-dire que les enfants de l’un et les enfants de l’autre n’obéissent pas aux mêmes règles. Ceci laisse place à de nombreux conflits et à une scission à l’intérieur de la famille.

2 | Conflit de loyauté de l’enfant

L’enfant veut être aimé de ses 2 parents, y compris, et parfois surtout, de celui avec qui il ne partage pas l’essentiel de sa vie. L’enfant ne veut symboliquement pas trahir la mère ou le père absent en acceptant de nouer une relation chaleureuse, voire affectueuse, avec sa belle-mère ou son beau-père. Certains enfants s’imaginent qu’éprouver de l’amour pour un beau-parent revient à enlever de l’amour à son parent naturel. Pour se protéger de cette angoisse, l’enfant déploie alors des stratégies de rejet qui peuvent aller de la révolte à l’agressivité en passant par l’indifférence.

–> Quand un parent n’est plus là. Voici ce que Naître et Grandir suggère si vous vous trouvez dans cette situation.

3 | Conflit de loyauté d’un des parents

L’angoisse pour un parent de voir son enfant choisir à l’âge de 14 ans son autre parent biologique est parfois insupportable. En présence de cette angoisse, le parent va chercher à plaire à son enfant en évitant toute confrontation. Dans une situation de divergence avec le conjoint, le parent se range alors du côté de son enfant.

Ce conflit de loyauté occasionne une dynamique de guerre de pouvoir entre le beau-parent et l’enfant. Cherchant sa place dans la famille, il n’est pas rare de voir un désengagement du beau-parent auprès de l’enfant.

Famille recomposée qui prend un selfie - Conseils de psy pour survivre en famille recomposée - Blogue | Clinique de Psychologie Québec
Avoir du plaisir en famille recomposée - Conseils de psy pour survivre en famille recomposée - Blogue | Clinique de Psychologie Québec

Conseils de psy pour survivre en famille recomposée

1 | Renforcer le lien avant d’imposer votre autorité

En tant que psychologue, je crois qu’il est primordial d’établir un lien d’attachement significatif avant d’introduire son autorité. Un lien d’attachement s’établit avec du temps et le partage de moments agréables. Si l’enfant ressent que l’on s’intéresse à lui, qu’il compte pour le beau-parent, il cherchera à entretenir ce lien. C’est à partir de cette relation positive que le beau-parent pourra ensuite établir des balises relationnelles et, par la même occasion, son cadre éducatif.

« Avant de penser à établir son autorité, le beau-parent aurait avantage à s’investir avec l’enfant de son partenaire. Il est aussi souhaitable que le beau-parent puisse intervenir directement, mais adéquatement, auprès des enfants de son partenaire. »
François St-Père, psychologue de couple et auteur

Selon Suzanne Vallières, il y a un truc infaillible : « On les gâte, on s’amuse avec eux, mais on ne s’occupe pas de leur éducation. » C’est au parent biologique de faire la discipline. « Si quelque chose dérange le nouveau conjoint, il doit en parler au parent biologique et seulement lorsque les enfants sont absents », précise Mme Vallières. Plus les enfants sont âgés, plus l’autorité revient au parent biologique.

2 | Avoir le bon rythme

Présenter son nouvel amour à son enfant est un moment crucial pour établir les bases d’une famille recomposée. En effet, il faut être convaincu de la durabilité de cette nouvelle relation avant les présentations, car on risque d’exposer l’enfant à une nouvelle blessure d’attachement en cas de rupture.

Suzanne Vallières, psychologue et auteure, insiste sur l’importance d’y aller graduellement. Elle suggère de ne pas introduire de nouveau conjoint dans le quotidien des enfants durant l’année qui suit une rupture familiale.

Lorsque vous êtes convaincu d’avoir trouvé le bon partenaire:

Commencez par annoncer aux enfants que vous fréquentez quelqu’un;

Par la suite, demandez aux enfants comment et où ils souhaiteraient rencontrer cette personne;

L’important est de respecter le rythme des enfants. Pour ce faire, à chaque nouvelle étape, demandez aux enfants s’ils sont prêts à poursuivre l’intégration.

3 | Créer un environnement sain

La communication est la base du succès de la recomposition familiale. Avant d’emménager ensemble, les nouveaux conjoints doivent parler de leurs valeurs et des règles qu’ils souhaitent établir dans la maison. Ils doivent aussi, dès le départ, identifier des moyens de communication à mettre en place en cas de divergence, ex. : se parler des divergences survenues durant la journée seulement le soir lorsque les enfants sont couchés. Ils doivent aussi déterminer les actions à prendre si les émotions deviennent trop intenses pour l’un ou l’autre des conjoints.

–> Comment bien communiquer ? Un article très pertinent de Naître et Grandir

Ma dernière recommandation est de prendre du temps seul avec ses propres enfants. Ce moment est précieux pour les enfants, car il permet de renforcer le lien d’attachement principal et par la même occasion procure de la sécurité aux enfants sur le sens de leur place.

Ces moments de qualité sont bénéfiques pour famille recomposée, puisqu’une fois rassuré sur sa place et sa valeur, l’enfant sera beaucoup plus ouvert à renforcer ses liens avec les autres membres de la famille recomposée.

Un lien unique dans une famille recomposée - Conseils de psy pour survivre en famille recomposée - Blogue | Clinique de Psychologie Québec

Du temps seul avec ses enfants: un moment précieux.

Pour conclure

Une spécialiste dans les conflits en famille recomposée est une bonne ressource pour vous accompagner. À la Clinique de Psychologie Québec, vous pourrez bénéficier des services de Suzanne Michaud. Mme Michaud saura vous accompagner, en personne ou grâce à la thérapie en ligne, vers ce rêve d’une famille recomposée unie et harmonieuse. Prenez rendez-vous dès maintenant!

Prenez rendez-vous pour une consultation avec un thérapeute spécialisé

Thérapeutes liés

  1. Portrait de Ginette Barriault, travailleuse sociale à la Clinique de Psychologie Québec

    Ginette Barriault

    Travailleuse sociale

    Ginette offre un soutien psychosocial aux personnes qui vivent des difficultés au quotidien, à la suite d’un événement ou lors d’une situation de crise. Elle cumule plus de 30 ans d’expérience.

    Voir le profil
  2. Prenez rendez-vous avec Marie-Reine Buzungu pour une consultation

    Marie-Reine Buzungu

    Interne en psychologie et candidate à la profession de psychologue par voie d’équivalence

    Marie-Reine accompagne des adultes, des enfants, des ados et des familles en les aidant à renouer avec eux-mêmes et à améliorer leurs relations aux autres.

    Voir le profil
  3. Portrait de Suzanne Michaud, travailleuse sociale à la Clinique de Psychologie Québec

    Suzanne Michaud

    Travailleuse sociale

    Depuis 10 ans, Suzanne accompagne des personnes, des couples et des familles qui souhaitent considérer les difficultés, les défis rencontrés et les périodes de crise comme des tremplins.

    Voir le profil
  1. Psychothérapie

    Thérapie familiale

    Des conflits éclatent au sein de la famille et vous vous accusez mutuellement d’être responsables de la situation? On peut vous aider.

Laisser un commentaire

  1. Je viens de lire votre texte et je le trouve très intéressant. Les difficultés citées en début de texte sont réelles, en tous cas, pour ma part. Par contre, malheureusement, je ne me retrouve pas dans vos 3 solutions citées à la fin du texte. Je suis mariée avec mon conjoint depuis 1 an, nous sommes en couple depuis plus de 6 ans, et avec les années la relation familiale a changé. Mon conjoint a deux garçons à l’époque âgés de 5 et 7 ans. Ils ont aujourd’hui 12 et 14 ans, et c’est l’enfer ! Je n’ai jamais voulu instaurer mon autorité, mais depuis que nous avons déménagé il y a 1 an en même temps que notre mariage, les problèmes sont bien réels. Je tente par tous les moyens de me faire respecter en tant que personne adulte chez-moi, mais aussi avec les choses à la maison, faire attention au matériel, et au chien, etc…Rien n’y fait ! Je ne sais plus quoi faire, et de plus, je suis enceinte de 2 mois. Les enfants de mon conjoint ne savent pas que je suis enceinte et je n’ai pas le goût du tout de leur dire, j’appréhende mal leur réaction, de peur que leur comportements deviennent encore plus destructeurs et méchants. Merci de me lire ! Je songe à consulter un psychologue familial.

  2. Bonjour Chantal,
    Nous sommes bien désolés pour notre délais de réponse, votre commentaire nous est passé sous le nez! 🙁 Effectivement, votre situation est à un point où l’aide d’un spécialiste est requise. Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec notre spécialiste en thérapie pour famille recomposée, Suzanne Michaud. Vous pourrez en discuter avec elle, Suzanne vous aidera à améliorer votre dynamique familiale avant l’arrivée de bébé. Appelez-nous au 581 300-4457 ou écrivez-nous au info@cpsyqc.com. Merci de votre commentaire!
    La Clinique de Psychologie Québec

  3. Bonjour,
    Nous sommes une famille reconstituée depuis 7 ans. Mon conjoint a 3 enfants de 7-9-11 et moi j’en ai un de 12 ans. Ce n’est pas facile car mon conjoint n’ose pas contredire son ex de peur d’avoir une crise à gérer. Alors tout ce qu’elle décide doit être accepté. Ce qui amène beaucoup de discussions assez importantes.

    De plus, il y a quelques mois, on a recueilli un chat errant. Je savais que ma belle-mère était allergique mais je pensais le laisser dans le garage. Comme on était en novembre, je n’ai pas eu le cœur de le laisser dehors et en passant j’adore les chats. J’étais dans une période de déprime car je voulais avoir un autre enfant et mon conjoint ne voulait pas. Donc le chat m’a aidé à combler ce besoin de materner et mon humeur s’est vite amélioré au grand plaisir de mon conjoint. Mais il n’était pas chaud à l’idée d’avoir un chat vu l’allergie de sa mère. Les 7 premiers mois, ce fut parfait. Ma belle mère prenait des aérius et ça allait bien. Mais au mois de juin , elle nous a dit qu’elle ne mettrait plus les pieds chez nous à cause du chat. J’ai essayé d’en parler avec elle et je lui demandais pourquoi tout d’un coup c’était devenu un problème. Elle ne voulait pas en parler donc j’ai organisé mes rencontre avec eux dans une salle pour qu’elle puisse voir les enfants et elle les invitait chez elle. Mais depuis quelque temps, on sent que mon beau-père nous boude et comme c’est lui qui dirige, elle suit. On n’a plus de courriel d’eux, quand on les rencontres ils ne me parlent pratiquement pas à moins que je m’adresse à eux. Ce conflit mine mon couple car mon conjoint me dit qu’il n’a plus de famille à cause du chat. Je lui dis qu’a 40 ans, pourquoi on ne peut pas être libre d’avoir un animal dans nos vies surtout s’il nous fait du bien à moi et aux enfants. Mon garçon étant asperger, le chat le calme beaucoup et les autres petits aiment beaucoup le minou.
    Que doit-on faire? les reproches récurrents de mon conjoint me tannent mais le chat a réglé plein d’autre problèmes. Je dois aussi dire que lui-même adore le chat.

    merci de votre réponse

  4. Cette situation semble reliée à un conflit de valeurs. Chaque partie aurait avantage à mettre de l’eau dans leur vin afin de viser le compromis. L’enjeux le plus important pour moi est le bien-être des enfants. Si vos discussions tournent autour du bien-être des enfants, il sera plus facile d’arriver à un compromis. Sinon, il reste la médiation. Je vous souhaite bon chance.

  5. Bonjour, en couple depuis 2010 donc 9 ans, quand jai rencontre homme onbetait amoureux fous. Il avait sa fille a 4 ans a lepoqur 1 weekend sur 2 et c’était correct avec moi. Je lui avais clairement spécifié que je ne voulais pas dun role de belle mere nayant jamais voulu sortir avec un gars avec des enfants. Je me retrouve enceinte. Apres être emménagé quelques mois plus tard. J’apprends en meme temps que son ex a la fibrose kystoque que je ne connaissais pas. Elle ma fait la vie dure. Demander une pension trop élevée a mon. chum qui lui avait peine a arriver deja.
    Ca jongler comme ca pendant des années. Et vlan e. 2016 je perds mon emploi, je shis tombee malade endometrose 1 an de rdv clinique et de soiffrance, quon tombe avec sa fille a temps plein chez moi. Sa.mere morte. Depuis ce temps et ca sest accentuée je ne syis pas capable de tolerer sa fille. Jai pas envie meme aujourd’hui detre belle mere pour elle. Jadore et me donne pour notre fils mais je ne ressens pas grand chose pour sa fille. Je vous wpargne tout le reste car on ma forcé a cotoyer son ex belle famille. Ma belle soeyr etaot bonne amie avec lex. Javais limpression quelle était toujours omniprésente et ca ne cassait les pieds. Y a des photos delle chez bois en bas dans le sous sol chez mes beaux parents. Je me sens étouffée parfois de lavoir 365 jours par année. Elle me tape sur les nerfs.

  6. Je viens de lire votre article et les commentaires qui suivent. Vous ne parlez pas des couples de 60 ans et plus. Mon conjoint a 2 fils de 40 et 38 ans qui ont des enfants…. et moi sans enfant. Nous sommes ensemble de depuis 10 ans c’est bientôt la séparation à cause de es filsqui sont contre moi. je ne supporte pas la façon dont ils élèvent leurs enfants qui sont grossiers (je dirai vulgaires) avec leur grand père.

    1. Lorsque nous sommes en famille recomposée, il est important que chaque parent gère lui-même sa relation avec ses enfants. Tenter de s’immiscer dans l’éducation des enfants de l’autre est souvent plus nuisible qu’aidant. Vous pourriez mettre en place des stratégies pour être moins en contact avec la famille de votre conjoint. Exemple: aller voir des amis et sortez de la maison lorsque votre conjoint reçoit ses enfants.

  7. Bonjour,
    Nous sommes une famille recomposée depuis 5 ans maintenant. Mon mari et moi-même avons 2 enfants chacun et un en commun.
    Une question se pose aujourd’hui concernant les grands parents (les parents de mon mari).
    Au début ils ne prenaient en garde que les enfants de mon mari. Puis petit à petit mes enfants ont demandé également à y aller. Du coup, on a instauré un roulement : ils y vont par 2 et chacun leur tour. Nous avons entendu une émission radio où un psy disait qu’il ne fallait pas que les petits enfants « naturels » soient au même niveau que les autres enfants car ils pouvaient ressentir une injustice. On se pose aujourd’hui la question de savoir si on doit continuer notre système ou en changer. Et si on doit en changer, comment expliquer cela à mes enfants? Merci

  8. Coucou, moi je suis mariée depuis bientôt 3ans, mon mari a 2 enfants avec deux mamans, un garçon de 14ans et une fille de 4ans. Moi j’ai une fille de 18mois,mais ça ne me dit rien d’en avoir un autre car il aime plus son autre fille je me dis, il lui envoie beaucoup d’argent par mois alors qu’à la maison, il n’assure pas pour ma fille (il s’en fou de son lait, soit disant qu’elle mange ce qu’on mange et elle a la chance de l’avoir à ses côtés alors que d’autres non. Il est tout le temps entrain de supplier la mère de sa fille pour juste un week-end mais elle refuse. Pour avoir son enfant il doit la séduire, elle se dit qu’elle a une autre touche. Je ne dois pas me plaindre car c’est que je suis égoïste, car je veux seulement qu’il s’occupe de ma fille et moi. Pourtant non,il peut voir sa fille mais pas de familiarité avec son ex

  9. Bonjour je suis dans cette situation aussi mais avec des jeunes adultes qui ne cesse de réclamer à leur père tout l’attention, caprices de toutes sortes, manipulation je me demande si ca va arrêter j’ espère que la maturité va arriver 25 et 27 ans.. On gère des crises et des problèmes de drogues c’est vraiment difficile pour moi avec qui mes propres enfants n’avons jamais vécu ce genre de situation.. D’ailleurs ils s’eloignent ne reconnaissent pas comme une demeure familiale très calme.. Pas comme avant du moins. J’avoue désirer fuir tout ça. Mon mari sait que je n’en peu plus il semble me comprendre mais n’arrive pas à les obliger à se prendre en main.. Je passe pour la méchante quand je saute ma.coche.. Disons que l’affection que j’ai déjà eu pour eux se change en sentiment amer. Merci de me conseiller

  10. Bonjour, Je suis dans une famille recomposée depuis peu. Mon compagnon à 3 enfants : 1 de 6 ans (hyper-actif, intelligent mais très colérique et capricieux – Il montre des signes de jalousie envers moi, fais en sorte d’être toujours entre son père et moi. Mais dans le meme temps, il me fait des calins, se montre affectueux, notamment lorsque nous sommes tous les deux). il à une fille de 9 ans, que j’aime beaucoup, elle est attachante, caline, drole avec un vrai petit caratère, nous nous entendons très bien. La grande, 12 ans, nous avions une belle relation mais elle prends ses distances et commence à m’envoyer des piques de façon détournée. Sans me viser de prime abord, mais il s’agit bien de moi. Elle aime bien passer des moments avec moi mais commence à revendiquer que c’est elle d’abord, les enfants en priorité. J’ai la subtilité de l’entendre … Nous les avons une semaine complète sur deux. Durant cette semaine, je m’occupe aussi d’eux mais le couple n’existe qu’à 21h30 lorsque tout le monde est couché. J’ai le sentiment d’être une annexe. Nous avons décidé de vivre ensemble, bien que les enfants me voit toujours à la maison, il me pose des questions : tu est là ce soir ? et demain ? tu rentres chez toi ? tu es ou quand nous pas là ? J’en ai discuté avec mon conjoint afin d’éclaircir les choses officiellement. A une des questions du petit hier soir : « elle dors ou ce soir ? » mon compagnon : « dehors dans la tente », le petit : « chouette elle ne dormira pas avec papa !! » lui qui réponds : « mais j’irais la rejoindre ». Définitivement cela ne me convient pas. Alors hier, il a dit : Elle est ici chez elle et à moi : « c’est vrai que tu es aussi un peu chez toi ? » « un peu ai ? » je répondu ? « facon de parler » m’a-t-il répondu … cela encore ne me convient pas. Pour moi c’est un projet de vie commune, décision prise ensemble. Peut importe le lieu. C’est cela que je veux qu’il dise. C’est ma femme et nous avons décidé de vivre ensemble. Pas de « elle » mais du « nous » Oui c’est chez lui, car je n’ai pas un lieu de vie permettant d’accueillir une famille si nombreuse. Il à ajouté : elle à toujours son appartement, elle peut le louer, c’est bien d’avoir un autre lieu. Je ne ressens pas le projet de vie commune de son coté. Je fais certes partie de sa vie, mais je n’ai pas le sentiment que nous construisons ensemble notre vie. Je m’adapte à la sienne. Je ne me sens pas bien dans cette situation. Le soir, il regarde les dessins animés avec ses enfants. A 38 ans, je n’ai pas envie tous les soirs de me mettre dans le salon à regarder les dessins animés. Alors, je vais dans la chambre ou je me retrouve seule. Parfois cela me fait du bien d’être au calme et parfois je suis inquiète de la tournure que prenne les choses. Il est d’accord pour que nous ayons un enfant. Nous ne nous protégeons pas, mais ne parlons jamais de façon explicite de ce projet. Comment offrir à notre enfant un cadre idéal si je n’ai pas le sentiment de construction à deux mais d’être une pièce rapportée qui fait partie des murs dont les affaires peuvent être emballées dans le quart d’heure parce que j’ai « un chez moi, qui est ailleurs … » En parler avec lui est difficile, il semble être dans une culpabilité qu’il ne dépasse pas vis à vis de ses enfants. Il veux leur offrir le meilleur durant sa semaine et c’est tout à son honneur mais ou est ma place ? A leur départ, je mets du temps à récupérer et je ne profites donc pas de la semaine que nous avons à nous. Je m’investis avec ses enfants que j’apprécie mais c’est avant tout pour l’homme que j’aime que je m’investie. J’ai le sentiment d’être traité en petite amie et non en réelle compagne. Il à sa part de chemin à faire la dessus … mais le sujet est malheureusement délicat. J’aimerais tellement pourvoir en parler librement avec mon partenaire. En ce sens j’aimerais que nous ayons une réelle volonté commune de vie commune, de décisions commune, avec une place claire, de vie de femme et son conjoint … quels conseils pourriez vous me donner ?

    1. Bonjour Aurélie,
      Je crois que vous avez été trop vite et que les enfants n’ont pas eu le temps de s’adapter progressivement. Parfois, il est préférable de faire un pas en arrière pour en faire deux autres par en avant. Je vous conseille fortement de partir à votre appartement quelques jours lorsque les enfants sont avec leur père. Les enfants ont besoin de passer plus de temps avec leur père et lorsque leur lien d’attachement avec ce dernier sera sécurisé, ils seront en mesure de vous faire une place. Essayer de vous imposer ne fera qu’empirer les choses. Pour ce qui est d’voir un autre enfant, vos problèmes se multiplirons par dix dans ce context.

  11. Bonjour je me trouve dans la situation jai deux enfants mon conjoint aussi 2
    Nous sommes ensembles depuis 9 mois vivons ensemble nous navons pas d’enfants en commun .
    Mes enfants on 15 et 13 ans les siens 4 et bientot 3 ans .
    On vie au dessus de mes beaux beaux-parents et mon conjoint a ses enfants un week-end sur deux et quand son ex le veut bien.
    Je nai pas le droit detre seule avec ses enfants car leur mere ne veut pas elle veut que ce soit leur père ou ma belle belle-mère qui s’occupe de ses enfants .
    Ce qui veut dire quelle fait régulièrement des menaces de venir vérifier si ces enfants son bien avec leur pere ou leur grand-mère. Et du coup je me retrouve a devoir accepter que quand mon conjoint travaille quand ses enfants sont la et quils font leurs sieste , si son ex le sais elle menace de venir et du coup belle-mère est oblige de venir chez moi pour pas quil y est des histoires. Je nais pas le droit de leur faire a manger ni de les habiller de rien du tout.les enfants de mon conjoint mangent chez mes beaux-parents et je me retrouve seule chez moi a attendre quils finissent de manger pour pouvoir a mon tour manger en famille cest a dire avec mes enfants et mon conjoint .
    Mon conjoint est contraint de ne pas tout lui dire ey a moi aussi pour le coup je ne sais pas comment réagir et faire en sorte que les choses se passent mieux en sachant que son ex ne m’accepte pas malgre que je vive avec elle ne veut rien savoir .
    Elle lui demande de faire des activités en famille avec elle et lui puis leurs enfants. Et moi bien sur je reste chez moi .
    Je suis complètement perdu car on vit en famille et tout le monde trouve ca normal sauf moi et je ne sais pas du tout quoi faire.aidez moi svp

    1. Bonjour monsieur Rodrigues,

      Nous sommes navrés de la situation dans laquelle vous vous retrouvez. Le phénomène de la famille recomposée n’en est pas un qui est simple, ce qui emmène nécessairement plusieurs difficultés.

      Nous vous invitons à nous contacter pour rencontrer l’un de nos spécialistes sous l’onglet « prendre rendez-vous » du site web, il pourra vous aider très probablement à vous sortir de cette impasse.
      L’équipe de la Clinique de Psychologie Québec

  12. Bonjour alors moi je me suis séparé il y a plus d’un an avec deux enfants donc une fille de 15 ans et un enfant garçon de 13 ans j’ai rencontré mon conjoint il y a 9 mois il y a lui aussi deux enfants de 4 et 3 ans séparé depuis 1 ans quand je l’ai rencontré cela était très vite entre nous au bout de 5 mois nous avons emménagé ensemble avec nos enfants respectifs moi j’ai mes enfants une semaine sur deux et la moitié de chaque vacances scolaires mon conjoint c’est beaucoup plus compliqué il a ses enfants un weekend sur deux et quzn ca arrange son ex.
    Nous vivons au-dessus de chez ses parents puisque il a fait un appartement sur les combles et comme il est très famille et que moi aussi j’ai accepté.
    J’ai été très très bien accueilli par sa famille il se compose de ses parents en dessous et de sa grande sœur encore en dessous nous vivons en communauté mais chacun chez soi.
    Ma belle-mère monte rarement chez nous mais par contre et très envahissante puisque elle gère tout de la vie de son fils c’est elle qui s’occupe de ses enfants quand il les a et si par malheur son ex le rencontre dans sa voiture alors qu’il n’est pas avec ses enfants elle menace de venir de suite chez nous puisqu’elle veut vérifier si c’est pas moi qui m’en occupe donc quand c’est comme ça ma belle-mère est obligé de venir chez nous parce que les enfants dorment comme ça il y a pas de souci si jamais elle se pointe elle ne peut pas dire que c’est moi qui m’en occupe puisque je n’ai pas autorisation de m’occuper de ses enfants son ex ne veut pas.
    Du coup quand on a ses enfants et bien la vie de famille est compliqué puisque ils sont tout le temps en bas chez papi mamie cest ma belle-mère qui s’occupe de tout pour les enfants. Moi je suis complètement exclu de la vie de les enfants de mon conjoint il arrive aussi quand on les a et que son ex a prévu de faire les choses il doit les lui amener et ils doivent passer des moments en famille ensemble bien évidemment moi je reste chez moi comme une …
    Il continue de subvenir à ses besoins puisqu’elle est tout le temps en train de lui réclamer de l’argent même si lui donne une pension et qui paye tout pour ses enfants . Elle est sans arrêt en train de lui réclamer de l’argent. Quand on a ses enfants elle est sans cesse en train d’envoyer des messages d’appeler je sais qu’elle l’appelle tous les jours et quand c’est elle qui a les enfants elle est sans arrêt en train de lui envoyer des messages et des photos et inversement elle ne peut pas se passer de tout contrôler quand il a ses enfants elle doit tout savoir ce qu’il fait.
    J’ai essayé d’en discuter avec mon conjoint qui essaye toujours de minimiser les choses en me disant elle n’est pas prête elle ne m’accepte pas les enfants sont trop petits pour que je m’en occupe elle attend de voir si entre nous c’est sérieux non mais franchement ça va faire bientôt un an qu’on est ensemble on vit ensemble oui c’est sérieux …de tt que de toute façon elle ne veut pas quand il a ses enfants c’est soit lui soit sa mère qui doivent s’en occuper en aucun cas je dois m’en occuper… mais franchement tu me demande si elle réfléchis bien même si je m’en occupe pas je suis là je suis présente donc ça change quoi que je sois seule avec ses enfants ou pas il me voit tout le temps de toute façon .et que si elle avait quelqu’un aussi mon conjoint ne fera pas confiance en plus donc là ça devient compliqué puisque je me retrouve avec une famille recomposée mais sans être une vraie famille recomposée puisque nous n’avons pas de moment activité avec ses enfants et mes enfants que chaque weekend on a les enfants on mange tout le temps avec ses parents .
    et puis de toute façon il écoutera toujours sa mère et sa sœur qui sont totalement en accord avec son ex ce qui veut dire moi mes enfants personne d’autre les touches.
    Chose que je ne comprends pas puisque ma belle-sœur est divorcé et se remarier a refait sa vie a eu de nouveau enfant avec son nouveau mari et ma belle-mère qui est tellement éprise de ces derniers petits-enfants on a rien à faire de toute façon c’est elle qui décide. je n’ai pas mon mot à dire. Mon conjoint me dit il faut être patient quand ils seront plus grand ça sera différent .
    Mais je ne pense pas moi je pense que plus ça va aller dans le temps plus ça va s’empirer puisque mon conjoint essaye à sa manière de faire en sorte que tout se passe bien donc il cède à tous les caprices de son ex puis est-ce que sa mère bien évidemment puisque sa mère veut voir ses petits-enfants.
    En quelques sortes je suis piégé….
    Parce que mon conjoint essaie de faire en sorte de rien dire avec son ex bien évidemment jusqu’à ses limites à lui comme ça il est tranquille elle ne lui prend la tête le moins possible donc il cède à tous ses caprices pratiquement et comme ma belle-mère a peur de ne pas voir ses petits-enfants et bien elle doit la cité à faire ce que son ex demande et ma belle-sœur pareil puisque ça a été la première à me dire moi mes enfants personne d’autre ne les touche à part moi donc je ne sais pas quoi faire qu’est-ce que moi en gros dans cette situation je me retrouve complètement exclu de la vie de famille de mon conjoint avec ses enfants puisque on ne fait pratiquement rien avec ses enfants que je suis là juste quand ça les arrange et j’ai l’impression d’être un bouche-trou de servir juste 2 femmes copinou je ne sais même pas quel mot dire je ne sais même pas ce que je suis exactement pour mon conjoint.
    Puisque de toute façon je ne suis pas la mère de ses enfants on n’a pas d’enfant ensemble et on en aura pas.
    Son ex en joue énormément le ménage lui fait peur plus de toutes les ruses possible pour le maintenir et le garder tout le temps à chaud elle utilise ses enfants tout simplement dit que tout ce qu’elle fait c’est pour ses enfants.
    Foutaise elle est complètement inconsciente à mon avis je suis dans la même situation avec 2 enfants et un ex avec qui je m’entends bien on fait tous les deux notre possible pour que la vie de nos enfants ne changent pas trop suite à notre divorce certes nous ne sommes plus ensemble et nous avons 2 enfants et on ne voulait surtout pas que nous enfants en pâtissent de trop sur cette rupture donc on fait de notre mieux pour que tout se passe bien pour que leur quotidien ne change pas. Mon ex tu ne m’embêtes jamais avec mon conjoint ne m’a jamais rien dit ne fais pas tout ce que l’ex de mon conjoint c’est en aucun cas il se permettrait de faire ça.
    Donc moi de mon côté ma séparation avec mon ex se passe très bien.
    Comment dois-je réagir face à une ex complètement envahissante pas par la présence chez nous mais par téléphone sms menaces asocial de ses enfants exetera.
    Et comment faire puisque ma belle-mère est aussi très envahissante puisque la situation où il compte l’arrange comme ça elle a ses petits-enfants c’est elle qui s’en occupe c’est elle qui nous a dit que de toute façon même si mon conjoint il essaye d’éduquer ses enfants elle le reprend tout le temps devant tout le monde devant ses enfants elle me laisse pas son fils gérer la situation seul. Elle a beaucoup trop peur de ne plus voir ses petits-enfants.
    Ma belle-mère est une personne très très gentil mais en voulant faire les choses pour que tout le monde soit bien elle s’est complètement l’inverse de ce qu’il faudrait faire ne me soutient pas et en plus de ça au début j’étais une fille parfaite pour son fils et maintenant je ne le suis plus puisque vous comprenez que maintenant que je suis là c’est moi qui m’occupe de son fils c’est moi qui fait à manger c’est moi qui fait le ménage c’est moi qui l’équipe son fils elle elle a perdu cette place petit à petit parce que c’est pas encore totalement à 100 % bon du coup je pense j’ai l’impression qu’elle est jalouse de ça son fils m’achète des choses donc il faut qu’il achète la même chose à sa mère donc là je me retrouve vraiment dans une situation avec une complètement envahissante est folle je dirais même bipolaire vénal une belle-mère dont j’ai l’impression qui est jalouse de moi puisque je lui ai pris sa place comment faire que faire à que tout le monde trouve sa place et sans empiéter sur l’espace vital de chacun

    1. Bonjour,

      Nous sommes désolés d’apprendre que la situation avec votre conjoint et votre famille recomposée s’avère difficile. Cette situation est très complexe, c’est donc normal qu’il soit difficile de trouver un équilibre dans tout cela.

      Nous vous invitons à nous contacter pour rencontrer l’un de nos spécialistes sous l’onglet « prendre rendez-vous » du site web, il pourra certainement vous assister et vous donner des stratégies pour mieux résoudre vos difficultés familiales.

      L’équipe de la Clinique de Psychologie Québec

  13. Bonjour, alors je suis dans une famille recomposée. Mon conjoint et moi sommes ensemble depuis 6 ans, et il a une fille de 15 et nous avons en commun une fille de 1an.
    Voilà quand je l’ai rencontré, sa fille avait 9 ans, et on s’est toujours très bien entendu, parfois on avait nos petits problèmes ou soucis de couples mais sans plus. Il a toujours été et est un papa très protecteur, pour faciliter la vie à sa fille, et par peur qu’elle ne veuille rester chez sa mère( il a une garde alternée) il lui fait toutes les faveurs, et parfois nous on se prend la tête,. J’ai toujours accompli avec les tâches ménagers à la maison, je me suis toujours occupée de sa fille comme étant la mienne, je la gardais avec moi, mes jours libres ou quand elle était malade, même quand s’était la semaine de sa mère. Pendant la grossesse je l’ai toujours intégré dans tout, si elle n’a fait pas plus c’est parce qu’elle ne le voulait pas. Maintenant elle est dans son adolescence, phase compliquée par moment, et moi je ne sais plus comment parler et être avec elle, car on se prends grave la tête, car elle commence à recrépi der et je ne tolère pas ça,. Je n’ai jamais exigé beaucoup d’elle, à part qu’elle range ses affaires, bref maintenant nous avons certaines règles et on s’est devisé les tâches ménagères, car pour moi avec la petite, et maintenant la reprise du travail, j’ai beaucoup sur mon dos et je suis arrivée à bout, je suis fatiguée de ne pas avoir leur soutien, compréhension, et parfois même pas un merci ou un geste d’affection. Elle est souvent sur le téléphone ou devant la télévision, et stand je lui demande qqch, soit elle est fatiguée ou pas envie, par contre quand elle veux qqch ça doit être fait rapidement!!! Et mon conjoint ne me soutien pas, et vu que c’est sa fille, il m’a déjà dis que je ne suis pas sa mère pour la juger ou la «gronder » quand elle n’accomplit pas ses tâches ménagères. Là mon couple est vraiment en de très mauvais thermes, car la dernière dispute, j’ai pris sa fille par la main, non avec l’intention de la blessé, mais pour lui montrer qu’elle n’a aulas bien fait son ménage alors qu’elle m’avait dis la veille qu’elle avait déjà tout fait. Et moi comme je suis à bout j’ai pèté un câble et j’ai réagi comme ça!!! Là on se parle pas depuis 1semaine, moi conjoint non plus, il a même enlevé son alliance, et je suis ici à la maison avec notre petite fille et je ne sais plus quoi faire.?? 🙁 je les aime beaucoup, et ma complicité avec sa fille me manque, mais je ne sais plus quoi faire avec elle!!
    Elle se réfugie dans sa chambre lorsqu’elle rentre de l’école, et passe des heures au téléphone, parfois je dois aller lui demander de parler plus bas car je dors sa petite sœur. Lorsque nous avons des sorties en famille, ils ne m’aident pas avec les préparations du sac de la petite, ou d’où je la petite ou s’occuper d’elle pour que moi je puisse prendre ma douche, et si jamais elle s’occupe de sa petite sœur, je l’entends toujours « X, ne touche pas à mes affaires », car parfois elle s’occupe de la peu mais et concentre aussi sur la télévision, et ne comprend pas que la petite n’a que 1an et ne comprends pas les « ne touche pas »!!
    Et là son père mets notre relation en danger à cause de sa fille…..:( ça me brise complètement de l’intérieur, car je me suis tellement investie avec eux et leurs maison, car ils ont osé me dire, que c’est leur maison et les tâches ménagères ne sont pas importantes!! J’ai déjà essayé de leur faire comprendre que maintenant la petite marche, elle touche à tout et court partout, même le abattant wc c’est compliqué pour eux de le fermer!! Nous avons des règles et elle ne s’y tiens pas, lui parfois non plus et puis il ne dis rien à sa fille et moi quand je lui dis qqch ou lui reproche qqch, je suis vu comme la méchante ou il le dis que je n’aime pas sa fille. Quand c’est pas le cas. C’est vrai que j’ai pas toujours le bon tons mais la dernièrement je suis fatiguée de le répéter, et lui dire fait ci fait ça…. alors qu’à la basse j’ai aucune responsabilités envers elle, et pourtant j’en ai déjà bien fait pour elle des choses!! Et elle m’a écrit un message comme quoi elle ne veux plus me parler sauf par respect à son père ou pour des choses qui ont avoir avec sa sœur, alors qu’avant elle ne sait jamais intéressée! Et m’a dis que je n’ai pas à lui donner des ordres, ou dire quoi que se soit vu que je ne suis pas sa mère,ok je ne suis pas sa mère, mais comme son père ne lui dit rien, moi je lui dis souvent les choses, et je ne suis pas de l’avis que je ne dois rien dire. Elle a encore osé me dire que je suis chez elle, et que je crée une mauvaise ambiance. Pardon??? Et elle, elle fait quoi pou sa maison, pour la maintenir un minimum présentable? Par respect à sa petite sœur??? Elle m’a dis que les tâches ménagères ou tâches domestiques ne sont pas importants, car si on viendrai à mourir demain le plus îlot c’est la famille et les moments passés ensembles. Oui ok, mais certaines choses doivent bien être faites ici à la maison, et moi seule je ne veux plus les faire, car comme eux, j’aimerais bien avoir un peu de temps libre pour moi pour les hobbys et de ne pas laisser ma fille pendant 10h en crèche pour qu’eux puissent être tranquilles aussi!! Mon conjoint a osé me dire que j’avais détruit notre famille recomposée et que jamais ses cês avait osé parlé comme moi avec sa fille, désolée, ses ex’s n’ont pas vécu avec la fille lors de cette phase d’adolescente, sa fille avait 4-5 ans avec une ex et l’autre 6-7ans, et moi j’ai jamais maltraité sa fille, alors que sa 1.ex a tiré les cheveux à sa fille et la 2.ex ne se faisait rien avec la petite. C’est pas juste que moi je doive entendre ce genre de choses!! Et je ne sais plus quoi faire, comment réagir, où est ma place? Je le sens ias reduz ter ni valoriser!! 🙁 et je neveux pas d’une famille séparée pour ma fille ni moins pour nous!!

    1. Je vous conseil de ne pas faire de discipline auprès d’elle. La discipline doit venir de son père. Il est important que vous partagiez un cadre éducatif commun. Je vous conseille fortement de consulter avec votre conjoint en thérapie de couple. Vérifier si le professionnel a des compétences en coaching familial ou en famille recomposée car se sont des compétences différentes que pour les familles traditionnelles.

  14. Bonjour
    Je suis avec un homme depuis 4 ans et demi maintenant. Depuis le début de notre relation son ex nous met des bâtons dans les roues.
    Mais là depuis 2 ans la situation à vraiment dégénéré. Il m’a demandé à plusieurs reprises de partir ce que je n’ai pas fait car cela s’était améliorer. Sauf qu’à l’heure d’aujourd’hui la situation à tellement dégénéré que je ne sais plus quoi faire
    J’aurais besoin de quelques conseils voir quelques solution

  15. Bonjour à tous….
    Je viens de lire les conseils de psy , pour survivre en famille recomposée, ainsi que tous les commentaires. C est très parlant, surtout quand on dit que les règles doivent être discutées avant d emménager ensemble….je me permets de laisser mon commentaire, un peu comme une bouteille sos que l on jette à la mer, en espérant que cela puisse améliorer la situation que nous vivons actuellement….voilà, nous sommes en couple depuis fin janvier 2017 avec mon homme, lui a 3 enfants , aujourd’hui âgés de 4, 8 et 11 ans et moi 2 enfants de 9 et 11 ans. Une grande famille recomposée ! Les enfants allaient à la même école depuis tt petits, et les 2 grands étaient dans la même classe, se connaissaient et se sont invités parfois aux anniversaires de l un et de l’autre. mon homme actuel s est séparé de son ex femme en décembre 2016 et moi je me suis séparée du père de mes enfants en janvier 2017, Quand nous nous sommes rencontrés, je n y croyais pas, car ayant vécu 10 ans avec un homme qui me mal traitait psychologiquement, qui n etais pas du tout romantique, je suis devenue une femme heureuse, respectée, aimée pour ce qu elle est et pas pour son ménage ou sa bonne bouffe….enfin, nous étions fous amoureux ( et le sommes encore aujourd’hui)….Et nous avons pris le temps de l annoncer à nos enfants respectifs, 8 mois plus tard. En douceur, soit en faisant une invitation chez l un ou chez l autre, soit une sortie ensemble…les enfants s appréciaient, étaient contents des adultes aussi…parfois je venais seule voir mon chéri avec les siens, parfois c etait lui. Parfois on sortait tous ensemble. On a commencé à réfléchir à emménager ensemble, puisque dans l ensemble ça se passait bien et les enfants étaient demandeurs de se voir plus. En octobre 2017, nous avons trouvé une maison à louer, et l avons visité avec les enfants. Ils étaient ravis, beaucoup de place, un grand jardin, et avaient
    choisis leurs chambres : les 2 grands garçons ensemble, et les 3 petits ensemble ( 2 filles et un garçon). On a emménagé fin octobre 2017, mon homme avait ses peits 1 s sur2 et moi en garde principale. La premiers 6 mois se sont bien passés, puis vers février 2018, mon fils avait du mal , se comportait mal, mensonges, prendre les affaires des autres en douce etc etc….des grosses tensions car je le surprotégeais, (en me justifiant du fait que avec son père ça se passe mal etc…ce qui était vrai …) mais du coup je n ai pas vraiment soutenu mon compagnon ….alors que j ai compris qu il ne faut pas tout mélanger et que il doit respecter les personnes qui vivent avec lui . Enfin…..Par beaucoup de discussions, travail perso et le fait que j ai ouvert les yeux, quelques punitions aussi, aujourd’hui mon grand est un garçon responsable, respectueux des autres, qui a une très belle relation avec mon compagnon et qui l apprécie énormément….. j avais beaucoup de mal à me dire que mon garçon pouvait être un voleur, un menteur, etc je n y croyais pas et fermais les yeux ! Je n osais pas le reprendre de peur qu il ne soit encore plus malheureux ( situation très problématique du côté de son père…)
    Et aujourd’hui c est ma fille qui fait des siennes, elle a 9 ans aujourd’hui. Ca a commencé en début de l année 2019, elle a commencé à chercher des limites du cadre, ne plus faire attention au partage, au respect des autres enfants ( ceux de mon compagnon) et de mon homme….et pourtant ce n est pas les moments privilégiés avec maman qui manquaient, je leur accordais toujours autant d attention et des câlins et des guilis, et des sortiesavec maman ou a 4 avec mon homme en plus. Mais alors on a essayé de comprendre ce qui se passe, de punir, de restreindre certaines choses, mais rien rien n y faisait….à l ecole ca allait très bien , mais a la maison…j ai essayé d’etre stricte mais je ny arrivais pas au bout de 2 jours je laissais passer des choses que je ne laisserai jamais passer si ça aurait été les enfants de mon chéri qui feraient ça….et parfois je n etais pas vraiment convaincue de ce que je mettais en place, du coup ma fille en profitait et cela créait des grosses tensions entre moi et mon compagnon….et puis la situation est devenue insupportable, jusqu’aux vacances de Noel 2019, où mon homme n en pouvait plus et un jour , on était tous à table, il a dit à ma fille: écoute je pense que ça suffit maintenant. On va enlever toutes les punitions, tout, mais en revanche toi tu promets de respecter toutes les règles. Elle a pleuré et moi aussi car je le sentais très mal vis à vis de cette situation….et ça allait super bien depuis, jusqu’à fin de mois de janvier 2020….où elle a recommencé de faire des choses pas sympas, comme par exemple ne pas respecter les consignes et puis nier ce qu elle a fait ou dire que c la faute des autres, etc etc ….et moi je l ai repris , engueulé mais pas mis face aux conséquences de ses actes…juste prévenue….je ne voulais pas repartir dans le même système pourris où ça n afait que la renforcer….et la aujourd’hui c est la cata….mon homme voit bien qu elle ne fait que des efforts pour obtenir des choses( sorties, écran ou autre) et pas parcequ’une quelle a compris ou pris conscience des choses….ma fille est suivie par une psy, depuis 2 ans mais quand je leur e parle la bas ils ne comprennent pas la gravité de la situation, et ne m aident pas vraiment…il m arrive de la défendre encore, en trouvant des justifications à son comportement i admissible pourtant, auprès de mon compagnon….je mets des choses en place, je la reprends mais je crois que mon homme est fatigué….il ne la supporte plus et le lui fait voir…. ( attitude fermée, fâché, il ne s’occupe plus d’elle) il a beaucoup pris sur lui depuis un an et je pense qu’aujourd’hui il ne voit plus la fin….ses enfants il ne les a plus qu un we sur deux et la moitié des vacances ( suite aux mensonges de son ex compagne et faute de preuves que les enfants ne sont pas bien traités chez elle …) et lorsqu’ils sont là il a envie de profiter d eux et ne pas se prendre la tête pour ma fille avec moi ..enfin je ne sais plus quoi faire….j essaye de me faire aider par un psy, mais j y crois que je vais y arriver, qu on va y arriver mais mon chéri je pense plus….il pense à prendre un appart si rien ne bouge….aidez nous svp si vous avez des conseils……mille merci.

    1. Bonjour Marina,

      Nous sommes désolés de votre situation. La situation dans laquelle vous vous retrouvez est extrêmement complexe et il est évident que vous n’en êtes pas à votre première stratégie pour essayer d’améliorer le tout.
      Le phénomène de la famille recomposée est très particulier étant donné qu’il met souvent en jeu plusieurs opinions qui sont bien souvent toutes divergentes l’une de l’autre. La principale difficulté est donc de tenter de s’entendre à travers les différents points de vue.

      Le soutien psychologique est une excellente manière de trouver des stratégies pour pallier à votre situation. N’hésitez pas à proposer à votre conjoint de suivre une thérapie de couple, ne serait-ce que pour trouver des solutions ensemble et mieux gérer les problématiques qui se présentent chez vous.

      L’équipe de la Clinique de Psychologie Québec

  16. Bonjour,
    J’ai une famille recomposée : mon compagnon a une petite fille de 6 ans en garde alternée, une semaine entière sur deux. Nous vivons tous sous le même toit depuis un peu plus d’un an et nous avions, avant ce déménagement, des appartements proches qui nous permettaient de partager un semblant de quotidien tous les 3. Le lien s’est donc tissé avec douceur entre moi et ma belle-fille depuis ses 2 ans. Ce n’est pas rose tous les jours et il y a effectivement besoin de beaucoup de temps pour que tous le monde trouve sa place mais nous y parvenons doucement. J’ai cependant un problème avec la maman de cette petite fille qui est très hostile et met souvent sa fille en porte-à-faux.
    Je pense qu’il faudrait que je parle avec ma belle-fille de mon rôle de belle-mère et de la place que j’occupe à ses cotés car elle se retrouve souvent dans des conflits de loyautés vis à vis de sa mère, qui la rendent malheureuse. Et je ne sais pas trop quoi dire ni comment faire. Je ne veux pas trop l’investir (elle n’a que
    6 ans) et sa maman l’utilise comme moyen de pression sur son père, sur notre couple, ou comme confidente de ses angoisses. Je voudrais aider ma belle-fille à s’apaiser et à se sentir en sécurité. Nous avons un lien tendre et confiant mais sa maman lui demande de choisir entre l’aimer elle ou moi, tout en refusant de l’admettre. Quels pourraient être les mots a adresser à une petite fille de 6 ans pour l’aider, la sécuriser et la rassurer sur le fait qu’il n’y a pas de choix à faire ?

    1. Les conflits de loyauté sont fréquents. Essayer de parler avec de ses émotions, de ce qu’elle vit et de comment elle perçoit les choses. Son père a un rôle à jouer aussi dans cette dynamique. Vous auriez avantage à légitimer ses émotions. Ne surtout pas embarquer dans la guerre avec la mère.

  17. Excusez moi de vous re écrire….c’est par rapport à ton message du 14 mars 2020. Je me suis demandée si le commentaire a pu éventuellement être posté car c’est indiqué « your comment is awaiting moderation »….mille mercis de votre retour…
    Bien Cordialement
    Marina

  18. Pardon c’est encore moi (oups! )
    Je me suis trompée dans ma phrase, je voulais dire mon commentaire du 14 mars 2020 ( au lieu de ton commentaire ! ) oups!

  19. Bonjour
    Comment aider ma nouvelle conjointe qui a une fille de 29 ans avec des troubles alimentaires et qui à plusieurs reprise lui demande de l’argent. De plus, sa fille est en couple avec son copain et qui travaille avec un très bon emploi. Moi je lui ai dit que ta fille doit se responsabilité et aller chercher de l’aide du côté de son trouble alimentaire. J’ai besoin de conseil je n’ai c plus quoi pensez

  20. Je men retrouve beaucoup dans vos textes… mon conjoint a 2 enfants et moi un enfant. Il a vécu quelques mois seul avec ses enfants et pris par la culpabilité du divorce, sa maison est devenue une aire de jeux pour les enfants. Nous n’avons pas du tout la même vision de l’éducation, j’ai des règles avec ma fille que lui n’a pas avec ses enfants. Il aimerait que l’on vive ensemble mais les chamailleries des enfants et les nôtres à cause de cette différence, me dit que ce n’est pas le bon moment, c’est peut être encore tôt mais lui ne comprend pas. Ses enfants m’adore (moi aussi) et ma fille l’aime beaucoup aussi. On aimerait réussir notre famille, mais cela demande des concessions éducatives et ma fille et moi avons du mal à trouver notre place dans cette maison « de jeux » cela va faire 1 an que nous sommes ensemble et seulement 3 semaines qu’on vis en 5… merci

  21. Bonjour, nous sommes une nouvelle famille recomposée et donc dans les tout début. Les deux enfants (ma conjointe à un garçon de 4 ans et moi de 9 ans) ont bien accepté la nouvelle conjointe chacun de leur côté. Par contre, ma conjointe n’a aucune autorité sur son fils. Il se réveille la nuit et fait des crises qui réveillent tout le monde pour dormir avec sa mère, il ordonne tout le monde dans la maison. On affronte une dizaine de crise par jour. Tout est source de conflit avec lui et tout est laborieux. Mon fils plus vieux se sent frustré de la situation parce qu’il se sent mis de côté puisque tout tourne autour des besoins de ce nouvel enfant dans sa vie qui obtient tout par des comportements que je considère inacceptables. Mon fils trouve bien sur injuste que lui n’ait pas le droit d’agir ainsi. Je me suis répétée que je n’étais pas le parent, et j’essaie de ne pas intervenir, mais j’interviens tout de même à plusieurs reprises en désespoir de cause. Je suis étonnée de la manière à laquelle le garçon de ma conjointe réagit bien. Mon autorité fonctionne dans une certaine mesure. J’ai donc l’impression qu’il suffirait à ma conjointe de mettre un cadre plus structuré pour régler le problème. Mais voilà, je ne sais pas comment aborder le sujet. Premièrement, sa séparation étant relativement récente et douloureuse, j’ai l’impression qu’elle est extrêmement réticente à imposer son autorité de peur d’être le parent moins aimé. L’autre mère, l’ex-conjointe, est très fusionnelle et donne encore moins de cadre à son fils. Ensuite, son ex-conjointe la méprisait et lui disait constamment qu’elle était une mauvaise mère, j’ai donc peur de la blesser. Finalement, il y a un conflit de valeur. Elle valorise beaucoup la manière suédoise pour élever un enfant (pas de punition, beaucoup d’explications) alors que moi j’aime bien les méthodes du style de celle de la série «super nanny», la structure et la constance. Mon fils et moi-même sommes TDAH alors la structure et la routine sont vraiment important pour réussir nos vies. J’ajouterais que son fils souffre de beaucoup d’anxiété, et j’ai d’autant plus l’impression que l’absence de cadre (heure de dodo, routine et consignes claires avec des conséquences ou récompenses prédéterminées) accentue ce problème. Alors comment j’en parle avec elle ? Qu’elle devrait être mon approche ? Merci de votre aide !

  22. Bonjour je suis en relation depuis maintenant 6 mois, Mon conjoint a deux enfants un de 8 ans et une de 6. Pour ma part j’en n’est un de 4 ans auquelle le père n’est pa present. Pour ce qui est des relations entre nous et les enfants tout ce passe à merveille. Le problem ce situe entre l’ex conjointe et mon chum qui ont garder une relation d’amitié! Effectivement ces tres important pour les enfants, mais il y a beucoup de détails qui ne concorde pa avec mes principes. Elle peux le texter 50 fois par jours qu’elle aille les enfants ou non! Elle apelle sur le cellulaire et si ca ne reponds pa elle rapelle toujours immédiatement apres sur le telephone de maison. Même apres avoir apeller et parler ca arrive fréquemment quelle text par la suite! Il ont ete 10 ans ensemble et ca fait seulement 8 mois qui ne le sont plus! A ma grande surprise’! Lui trouve ca parfaitement normal qu’il reste amis! Ces lui qui est partie apres avoir decouvert l’infidelite de sa conjointe.. Relations dans laquelle elle est toujours d’ailleurs. On ce chicanne seulement pour ses raison. La dernière fois en vennant porter les enfants IL lui a proposer de venir voir la chambre que nous avions fait pour sa fille… elle ne la pa demander, c’etait ni la petite qui voulait le montrer a sa mere. Apres lui avoir dit que elle etait envahissante et que la relations qu’il entretennait toujours rentrait dans notre intimité! Je lui est faite comprendre que c’etait tres dure pour moi de batir une relation, en ayant l’impression qu’il en ont toujours une. Je croit qu’il nie tout les deux la séparation pour les enfants, je croit aussi que elle espère toujours. Jusqu’à quelle point ces sain d’entretenir la relation de parents séparés? Autant pour eux que les enfants ? Les enfants n’ont eu aucune réaction a la séparation. Corriger moi si je me trompe mais aucune réaction n’est pa mauvais dans un tel changement radical de vie familiale?

  23. Bonjour,
    Ma conjointe à deux enfants. Nous en attendons un bientôt. Son fils a un trouble d’opposition et tdah. Elle me dit que je fais du favoritisme envers l’enfant qui n’a pas ces troubles et elle craint que je fasse du favoritisme envers l’enfant que nous allons avoir. Elle aimerait que j’aime les trois enfants à part égale. Elle vient d’une famille reconstitué et moi d’une famille qui ne l’est pas. Je comprends que je dois être juste, mais on dirait qu’elle me demande d’aimer tout le monde à part égale. N’est-il pas normal d’aimer selon le comportement des enfants lorsqu’on est pas le parent biologique?

    1. Bonjour Pierre,

      Merci d’avoir partagé votre commentaire. Les relations parent-enfant dans une situation de famille recomposée peuvent parfois être déchirantes autant pour les parents que pour les plus jeunes. Il faut cependant garder en tête que tout un chacun doit s’adapter à cette réalité et qu’il n’est pas toujours facile de faire des choix. Dans cette situation, il est préférable de favoriser une ambiance familiale de respect et d’équité, afin que tous puissent être confortables et y trouver leur compte.

      Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez surtout pas à demander le soutien de l’un de nos thérapeutes dans la section « Prendre rendez-vous » sur notre site web en remplissant le formulaire. Nous vous répondrons rapidement.

      L’Équipe de la Clinique de Psychologie Québec

  24. Bonjour
    Je suis complètement perdue depuis 5 ans je vis avec mon conjoint j’ai 3 enfants il en a 2 qui ont 8 et 6 Ans
    On avait acheté une maison et fait des travaux en fonction et avec notre jolie tribu seulement 3 mois après la fin des travaux mon beaux fils qui avait 4 ans a l’époque s’est mit à raconter que je le tapait que je le maltraitait et que j’étais méchante, son papa m’a donc demandé de quitter notre domicile la rentrée des enfants approchant je me suis pliée à sa volonté.
    Après suivi avec une psychologue Pour enfant il s’est avéré que l’enfant avait été manipulé par l’ex belle famille et qu’il était jaloux de la relation que j’avais avec son père
    Honnêtement cela fait 2 ans et rien n’a vraiment changé nous ne vivons plus ensemble lui il voudrait que je sois toujours souriante et de bonne humeur mais je me sens blessée et je n’ai pas le sentiment que même en tant qu’adulte on m’ait présenter de vrai excuses.
    Après tout ses remous mes deux grands 9 et 13 ans ne veulent plus les voir ils estiment qu’ils m’ont trop vu pleurer et que même eux subissent de la méchanceté de la part des enfants de mon conjoint insultes petites tapes après vérification leur dire sont vrais
    On avait pour volonté d’essayer d’arranger les choses seulement maintenant son fils recommence à m’ignorer et mes beaux parents refusent de me
    Recevoir chez eux je me sens seule et perdue je ne sais plus quoi faire
    Je n’ai jamais fait de différence avec les enfants j’habille les miens n’habilles les siens on va au zoo avec les miens on le fait avec les siens on a toujours été équitable
    Je pense que la solution la plus simple est s’y la
    Rupture car Pour mon compagnon c’est moi l’adulte donc je dois encaisser et laisser faire son fil

    1. Bonjour Audrey,

      Merci d’avoir partagé votre situation. La situation dans laquelle vous vous retrouvez n’est certainement pas simple, et il faut vous écouter et vous respecter dans celle-ci. Vous et votre famille devez trouver une situation dans laquelle tout le monde peut y trouver son compte, ainsi qu’être confortable.

      Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez surtout pas à demander le soutien de l’un de nos thérapeutes dans la section « Prendre rendez-vous » sur notre site web en remplissant le formulaire. Nous vous répondrons rapidement.

      L’Équipe de la Clinique de Psychologie Québec

  25. Bonjour! Mon ex conjoint et moi sommes séparé depuis 10 mois maintenant et il habite désormait avec une nouvelle conjointe (qui a 2 enfants en bas âges) depuis 6 mois. Nous avons une fille de 5 ans en garde partagé (que nous nous sommes entendu verbalement). Maintenant voici le problème : il est camionneur et travail de longues heures durant la journée. Il part avant que les enfants soit debout et revient après l’heure du souper. Au début de notre séparation, j’avais la garde de notre fille toutes les semaines et il l’avait 2 fins de semaines sur 3. Maintenant qu’il habite avec sa nouvelle conjointe, il me demande d’aller la porter chez lui (en sont absence) à sa conjointe. Notre fille est rétissante et aimerait mieu que son papa soit là quand elle est chez lui. Que dois-je faire? Écouter mon enfant de 5 ans et attendre que son père soit rentrer à la maison ou aller la porter tout de même au risque d’une crise de larmes? Ais-je le droit de ne pas l’apporter et attendre que son père vienne la chercher chez moi plûtot?

  26. Bonjour,

    Je suis en couple depuis 5 ans ac mon conjoint., lui a 5 enfants. Nous avons eu une petite fille ensemble.. le probleme qui se pose aujourd’hui c est que je ne sais plus comment faire avec ces enfants . Nous avons récupéré sa grande qui vit ac nous depuis 1an et demi maintenant et les autre vienne un week-end sur 2 Et la moitié des vacances scolaires.. leur maman les à tellement monte contre moi que je n arrive même pas a leur faire confiance j essaie de faire au mieux pour ne pas qu il ressente de jalousie je discute beaucoup avec eux mais rien n y fait.. nous avons eu beaucoup de difficulté à instaurer une relation de confiance ac sa grande var elle était sous l influence de sa mère et du coup c’était des coup en douce etc… notre fille a deux ans g eu les 5 enfants tt le mois de juillet et mon conjoint n intervient en rien auprès de ses enfants… Il a peur de les offenser selon moi.. j ai surpris ces deux petits à taper mais vraiment taper ma fille en douce A lui coincer les doigts volontairement a lui dire qu elle pouvait manger des perles des grosses perles…et rien de la part de mon conjoint… je n y arrive plus j ai posé un ultimatum à mon conjoint en lui disant que dorénavant il pourront venir que 2 par 2 sinon je m en allai…bien entendu je lui ai parlé aussi pour qu il intervienne mais en vain.., tout ce que son ex femme dit c ok mais moi c ko ? je ne sais vraiment plus comment faire… mon couple se dissout et j ai l’impression que c est l objectif de tous…pouvez vous me dire ce que je peux faire

  27. Bonjour,
    Je fréquente mon copain depuis maintenant 1 an et demi. Il a 2 ado de 13 et 15 ans. Lorsque je suis arrivée dans sa vie, il venait de se séparer, par contre c’était bien fini depuis un petit moment déjà.(relation de 15 ans) Je suis rentrée dans sa vie et je suis rapidement venue habiter chez lui ,car jetais aux études à Qc et je ne pouvais continuer à payer deux logements soit mon condo et le logement à Qc. Il m’a donc dit de venir emménager avec lui. Le conflit familial à commencé lorsque j’ai voulu instaurer de noyvelles règles dans la maison aux enfants.( se ramasser…) cela a été difficile et l’est toujours. Jai voulu intervenir , mais mon copain était tjrs du côté des enfants. Ce qui fait que je me sentais pas bien. Et lorsque je parlais aux enfants pour leur dire qqch par rapport aux tâches comme ramasser les ciseaux qu’il a sorti ou autre, il me regardait avec une attitude de Merde. Le gros du problème était que les ado venaient à la maison quand ils voulaient et le père était en accord avec ça. Il me consultait pas afin de savoir si jetais en accord ou non. Ils venaient un point c’est tout. Cela ferait qu’en dedans de moi ça bouillait. Comme lorsque j’avais eu une grosse journée à mon.travail en milieu scolaire et que j’arrivais et que l’adolescente était là à la maison. Je rageais. Pouvez vous m’aider à savoir quoi faire avec l’attitude de Mer de des ado svp
    Ils ont aucun respect pour moi.pas de bonjour à leur arrivée. Parle à leur père en ne regardant que lui quand je suis assise à côté de lui… cela me fait bcp de peine. Et mon copain me fit que je ne les aiment pas.. ma réaction est très vive lorsque je ne suis pas avisée qui la seront là où suivirent ka décision qui la restent à coucher et que ce n est pas sa semaine de garde.
    J’ai besoin de votre aide car j’ai du retourner chez moi avec tout mes choses. On prend une pause car l’harmonie ny est pu. 🙁

  28. Bonjour,

    Mon conjoint et moi sommes ensemble depuis 1an et demi et vivons ensemble depuis mars 2020, nos filles ont le même âge 5 ans. Au début, il ne l’avait que une fin de semaine sur deux, puis il a demandé la garde partagé, moi j’ai la garde exclusive et le père prend notre fille une fin de semaine sur deux. Maintenant, sa fille est avec nous une semaine sur deux et j’ai bien remarqué qu’elle semblait avoir un trouble. Au final, on vient d’apprendre qu’elle souffre d’un TDAH, et c’est pas facile pour ma fille car elle parle constamment et pour ne rien dire ne fait, fait du bruit, saute partout, elle est envahissante et je ne la supporte plus car en plus, je dois l’amener à l’école tous les matins et la reprendre tous les soirs…je suis à bout de nerf car ce n’est pas à moi de s’occuper d’elle ! Mon conjoint est en construction mais je me dis que à un moment donné l’enfant a besoin que son père s’en occupe ! à la rigueur je peux dépanner mais je veux pas que ça devienne MA charge, elle n’est pas MA fille… je ne sais plus trop quoi faire car son trouble est hyper envahissant…je considère lui dire de se prendre un appart et qu’il se débrouille avec sa fille, c’est lui qui a demandé cette garde après tout … (ils sont venus vivre dans ma maison depuis la pandémie). Merci de m’éclairer !

  29. Cela fait maintenant 7 ans que je suis divorcé j’ai eu une relations chacun chez soi qui n’a pas duré.
    mais actuellement je vis l’amour parfait depuis 2 ans avec mes trois filles âgés de 15 ,14 et 11 ans et les filles de ma compagne qui ont 8 et 11 ans en garde alternée une semaine sur deux et depuis ces 2 années mon ex femme qui n’a plus la main mise sur moi me harcèle et prend des décisions à ma place en passant par mes filles malgré qu’elle soit en couple également elle n’arrête pas de s’immiscer dans ma vie débarquer chez ma nouvelle compagne avec qui je vis pour un oui ou pour un non m’envoyer des messages ainsi que des appels téléphonique pour tout et n’importe quoi et dernièrement elle s’en est pris à ma compagne par message en insultant ce qui a mis beaucoup de tension dans notre couple
    À l’heure actuelle je vis un enfer j’ai appris par mon ex-femme que mes filles avait l’âge de discernement et et avait pris la décision de m’attaquer devant le juge pour modifier la garde et de les voir seulement un weekend sur deux et que si je ne voulais pas que cela change je devais quitter ma compagne avec qui je vis une vie paisible les enfants n’ont jamais rien contre elle au contraire .
    elle a tout fait pour eux elle a entamé plus de 10000 € de travaux pour leur aménager une grande chambre commune car avec 5 enfants à la maison il faut bien trouver une solution solution . Solution que les filles ont accepté avec joie ainsi que les règles de la maison qui est de se coucher à 9h 9h30 maximum ne pas avoir le téléphone avec soi dans son lit de mettre la table une fois par semaine faire son lit une fois par semaine les règles de vie de base.
    Et ça d’après les dires de leur mère elle ne les accepte plus car chez leur mère il n’y a aucune règle ni d’amour d’ailleurs tout ce qu’elle fait c’est leur acheter ce qu’elles veulent mais pour moi ça ce n’est pas de l’amour.
    Donc je pense que leur mère manipule mes deux filles de 14 et 15 ans pour les inciter a voir un juge pour modifier la garde.
    Après cette terrible nouvelle ma compagne ne veux pas les accepter chez elle et moi je ne souhaite pas me séparer d’elle donc c’est un choix très difficile que j’ai en face de moi et je ne pourrai pas non plus faire semblant de rien un weekend sur deux avec mes filles en face de moi sachant qu’elle me planter un couteau dans le dos après tout ce que j’ai fait pour elle sachant quelle ne se sont jamais plaints bien au contraire.
    Je ne sais plus quoi faire

  30. Bonsoir
    Je suis avec quelqu’un depuis 9 mois. Il a u garçon de 6 an et moi 2 garçon 10 et 14 ans. Les débuts ont été très conflictuels entre les 2 jeunes et nous passions 1 week end sur 2 a crier . jusqu’au jour ou mon conjoint l’a dit qu’il ne pouvait plus vivre comme ça . Maintenant les week end avec les enfants se passent chacun chez soi. Cette situation me désole mails il n’arrive pas à se projeter dans une vie à 5 . Est ce que certains vivent ou ont vécu cela? Que faire pour améliorer la situation? Quel avenir en commun? Merci de vos réponses

    1. Bonjour Delano, les enfants ont besoin d’un temps pour apprivoiser les nouveaux intégrants de la famille. Partager leurs parents, déménager, changer leurs habitudes, ce n’est pas toujours facile!  Je vous suggère de consulter un de nos spécialistes pour vous orienter et donner des stratégies dans cette transition. Ils sont justement là pour vous aider à y voir plus clair. Visitez la section Spécialistes ou prenez un rendez-vous.

  31. Quel bla bla ! Le besoin de « recomposer » une famille, c’est une décision d’adultes qui ne pensent qu’à leur propre intérêt sentimental, matériel ou financier. L’intérêt de l’enfant ne passe qu’au second plan, et quand bien même l’enfant accepte la présence de cette 3e personne, il n’a pas d’autre choix en réalité, et ça vous arrange et vous déculpabilise. Aimer son enfant ce n’est pas lui imposer des choix affectifs qui ne sont pas les siens. Arrêtez de vous cacher derrière des faux-semblants et des théories psy à deux balles. Coupables, vous l’êtes ! Votre enfant n’a pas demandé à supporter cette vie, déchiré et bringuebalé entre deux foyers. Ayez au moins la décence de ne pas en rajouter, vous ferez ce que vous voudrez quand votre enfant sera majeur ! Est-ce si difficile à comprendre ? Mais visiblement ego rime davantage avec libido…

    1. JR merci pour vos commentaires et observations. Nous partageons avec vous que c’est une décision du monde adulte, cependant, c’est une décision et liberté de chaque famille de rester ensemble ou d’avoir une famille recomposée. 

  32. bonjour

    Je vis en couple depuis 13 ans avec mon conjoint qui avait une fille de 4 ans.
    Nous avons eu deux enfants qui ont maintenant 11 et 9 ans.
    ma belle fille à 17 ans
    Au début tous se passait bien, je m’occupait d’elle, c’est une fille très solitaire.
    Je travaille à la maison, et j’avais réussir un lien, c’est quelqu’un de très solitaire et qui ne parle pas beaucoup, on a du mal à savoir ce qu’elle pense…
    Elle était en garde alternée et chez sa maman cela n’allait plus, elle ne voulait plus y aller.
    mon conjoint a tout fait pour qu’elle continue à voir sa maman…et notre relation s’est dégradée, car moi j’avais commencé à lui demande quelques taches ménagères.
    Notre relation se passait bien, si je la laissais faire ce qu’elle voulait et que je ne demandait rien . Par contre elle ne m’incluait pas dans les conversations, elle m’ignorait et m’avait dit que son beau père chez sa maman ne se mêait pas de ses choix
    Son papa ne lui demandant jamais rien.
    Je me suis braquée, ne comprenant pas pourquoi elle n’acceptait pas de m’aider et au lieu de me taire j’ai continué à essayer de faire comprendre à elle ou son père qu’il fallait qu’elle arrête de m’ignorer et de faire le partage des tâches….et notre couple a subi tous cela pendant 3 ans car je n’arrivai pas à gèrer et à me taire et je trouvai cela inadmissible car mon conjoint demande à nos enfants de participer et de me respecter.
    Puis mon conjoint m’ a demandé de ne plus rien demander ni dire et de la laisser vivre en ésperant que cela s’arrange.
    Cela n’a rien changer, elle a continuer à m’ignorer, et n’a plus rien fait à la maison.
    C »est moi qui parfois lui nettoie encore sa chambre.
    Donc il n’y a plus de relation, notre couple a beaucoup souffert, mes deux enfants aussi par ma faute car j’aurai du laisser courir et ne rien dire.
    et il y a 3 mois j’ai réussi à la faire parler et elle m’a dit qu »elle ne m’avait jamais accepté, que j’avais pris la place de sa mère.
    et qu’elle savait qu’on se grognait avec son père à cause d’elle.
    Je conçois que pour elle ce n’était pas facile, et que j’aurais du arrêter, ….et laisser tomber.
    Voilà dans 6 mois elle part en étude ailleurs, et son père me dit tu seras enfin tranquille….et pour moi c’est un échec
    ce n’est pas facile de faire bien.
    merci de votre retour

    1. Bonjour Christine, merci de nous partager votre inquiétude. Pour les enfants, partager leurs parents, déménager, changer leurs habitudes, ce n’est pas toujours facile! Ils ont besoin de temps pour apprivoiser et tisser des liens. Il est préférable que le père établisse les normes et les règles à la maison avec sa fille, car pour devenir une figure d’autorité , il faut gagner en premier la confiance de la fille de votre conjoint et cela prend du temps. Donc, premièrement vous et votre conjoint devraient arriver à un accord sur les règles à la maison.  J’espère avoir répondu à votre question

  33. bonjour
    ma fille développe ce fameux syndrome de loyauté envers son papa depuis qu’elle est entrée dans la pré-adoliescence.
    elle aime son beau pére mais recherche toujours la confrontation avec lui . la moindre parole engendre chez elle une envie de repondre etc. Pourtant il est dans notre vie depuis 5 ans , elle a voulu cette union mais aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment qu’elle s’interdit d’aimer son beau pére de peur de blesser son papa.
    Nous lui avons expliquer que son papa sera toujours le premier et qu’elle a le droit d’aimer les deux que c’est un amour différent mais qu’elle a le droit d’être heureuse et épanouie partout.
    pouvez-vous me donner des conseils pour désamorcer cette situation svp?

    1. Bonjour Amel,
      Merci de nous partager vos inquiétudes. D’abord, je vous suggère d’avoir une conversation mère- fille pour connaitre quelles sont les difficultés avec son beau-père et à partir de cette conversation éclairer si les conflits de relation sont à cause de la loyauté avec son père et/ou d’autres problèmes. J’espère avoir répondu à votre question et si vous avez des doutes n’hésitez pas à nous contacter..

  34. Bonjour, je suis en couple depuis 6 ans.
    Mon mari a une fille de 13 ans qu’il voit tous les 15 jours et moi j’ai un garçon de 14 ans et une fille de 10 ans.
    Au fil du temps, je trouve que mon mari a pris ma place au niveau de l éducation de mes enfants.
    Mais ce qui me chagrine le plus c’est que je ne vois que du négatif dans le sens ou je ne le vois pas souvent passer de moments agréables avec eux.
    J’ai l impression qu’il est toujours sur leur dos.
    De plus, nous avons emménagé dans notre nouvelle maison en décembre 2020.
    Nous pensions que ce serait super pour tout le monde car chacun aurait son chambre.
    Sauf que la fille de mon mari n’a pas voulu venir chez nous.
    Des disputes éclatent souvent entre mari et moi même, à cause de l éducation de nos trois enfants, car il n’a pas la même éducation envers les 3 enfants.
    Lors de notre dernière dispute il m’a reproché que c était de ma faute si sa fille ne voulait pas venir chez nous.
    Que dois-je faire

    1. Merci Béatrice de nous faire confiance. L’adolescence n’est pas une étape facile et devenir une belle-mère de 4 enfants non plus. Je vous conseille de rencontrer un de nos spécialistes pour vous aider à y voir plus clair. Vous pouvez visiter la section spécialiste ou prendre un rendez-vous.

  35. Bonjour,moi je vis depuis 18ans avec mon compagnon et j en suis toujours au même point , cette impression de ne pas exister.je ne demande qu une vie de couple a 2 et pas une vie de couple a 5 .j explique quand je me suis mis en couple avec mon conjoint il avait 3enfants,une fille de 13 ans, une autre de 10,et un fils de 4ans.j ai fais beaucoup de concession ,en parlant de concession s est que je n avais pas mon mot à dire je devais suivre les décisions prises par les enfants et mon conjoint, puisque que mon conjoint par peur de perdre l amour de ses enfants enfants leurs dit Oui a toute moi donc je dois suivre bon passons le temps a passé 18 ans donc les 2filles on une famille ,l aînée 3enfants, la 2eme 2et pour le garçon 23ans toujours à la maison et papa a son moindre son de sa bouche il accourt comme un petit chien.ma problématique aujourd’hui s est que je ne peux toujours pas créé un couple a 2puisque la fille aînée ayant une famille avec,3entants et conjoint,est la maison 7jours /7 .je rentre du travail vers 16 h, elle est ,je suis en repos elle est la le weekend je travaille 1samedi sur 2de toute façon elle est la ,le dimanche elle vient alors que je ne travaille pas.le Lund sont conjoint ne travaille pas au lieu de passer du temps avec sa propre petite famille elle est encore là soit seule ou avec mes petits enfants.J en peux plus j ai beau en parler à mon compagnon la sourde oreille on arrête pas de se prendre la tête cause de sa pour je rabâche toujours la même chose enfants reste des enfants qu je peux comprendre mais la s est trop on a aucune intimité aucune vie de couple .Mon compagnon de demande pourquoi après je ne vais pas vers lui amoureusement et sexuellement alors que je n existe qu en sa l arrange.je suis fatiguée d attente et pourtant je l aime et j ai tellement de concessions pour notre couple . seulement un couple sa se fait a 2et pas une personne.merci a vous pour votre écoute

    1. Merci Élisa de nous faire confiance. Il n’est pas facile de gérer le temps de couple et de parents surtout dans une famille recomposée. Je vous conseille de rencontrer un de nos spécialistes en thérapie de couple ou thérapie familiale pour vous aider à y voir plus clair. Vous pouvez visiter la section spécialiste ou prendre un rendez-vous.

  36. Bonjour,
    Je suis en couple depuis 2 ans et nous vivons ensemble depuis 1 an. Mon conjoint a un garçon de 10 ans en garde exclusive et j’ai une fille de 8 ans en garde alternée. entre tout ce passe bien, ils s’entendent bien, on les mêmes jeux. Jusque là tout est parfait. Mais depuis le début de notre vie commune le fils de mon conjoint a fait preuves de jalousie, il écoutait aux portes, mettait un porte à faux ma fille en disant que tout serait mieux sans elle,… avec moi y compris. Puisque quand je lui demande de faire quelque chose et que son père prends sa défense ce qui arrive tout le temps, il me sourit, lève les yeux en l’air…
    aujourd’hui, je n’ai aucune complicité avec cet enfant, nous sommes des étrangers vivant dans la même maison.
    Mon conjoint n’a lui non plus aucune complicité avec ma fille. Je me questionne beaucoup sur la normalité des choses et surtout sur ce que je peux faire pour arranger la situation?!
    Merci à vous pour votre réponse

    1. Bonjour Ingrid, merci de nous partager vos inquiétudes. Je vous conseille de consulter un de nos spécialistes en thérapie familiale pour mieux comprendre les enjeux familiaux et apporter un autre regard aux difficultés d’adaptation des enfants. 

  37. Bonsoir, je suis en couple avec un homme que j’ai aimé passionnément pendant des années. Nous avons aujourd’hui une fille de 2 ans qui nous comble et pour qui npus ne nous disputons jamais. Elle est mon 1er enfant et lui son 3eme. Il a deux garcons de deux femmes avant moi (17 et 9 ans). Je m’entendais très bien avec eux au debut de notre vie commune y a 5 ans et puis petit à petit, les soucis du quotidien, des decisions qui se prennent toujours sans moi avec les mamans, je me sens plus à ma place dans leur vie, les garçons grandissent, evoluent, et sont trop differents de moi.. Bref je ne me sens plus à l’aise avec eux, j’ai meme beaucoup de mal et me sens opressée quand ils sont là , leur père les surprotegent et prendra toujours leur défense contre moi, ça créée des tensions recurentes entre nous et je n’arrive pas à changer.. je me sens bloquée avec eux émotionnellement et ne sais plus quoi faire.. Pouvez vous m’aider, me donner quelques conseils?

    Merci beaucoup ..

    1. Bonjour Amélie, merci de nous partager vos inquiétudes. Je vous conseille de consulter un de nos spécialistes en thérapie familiale pour mieux comprendre votre changement dans la relation avec vos beaux-fils afin d’améliorer vos relations et votre vie familiale. 

  38. Bonjour, je fréquente un homme depuis presque 2 ans. Je n’ai pas d’enfant, mais lui en a deux. La difficulté de notre couple provient du fait que ne comprends pas son si grand attachement à la mère des enfants. Souvent source de conflits parce que je trouve que c’est trop. Je comprends que c’est la mère et qu’il veut son bien pour que les enfants soient heureux, mais de là à toujours vouloir lui faire plaisir et d’être rendu chez elle tous les soirs pour l’aider avec les enfants et de parler constamment d’elle, il me semble qu’il y a une marge. Est-ce parce que je n’ai pas d’enfants que je ne peux pas comprendre?

    1. Bonjour Guylou,
      Merci de nous partager votre expérience. Je ne sais pas si c’est à cause de ne pas avoir d’enfants que vous ne pouvez pas comprendre. Si vous ne vous sentez pas confortable, il faut vous écouter et ne pas laisser vos sentiments à côté pour plaire à un autre. Il faut se parler vrai.  
      J’espère avoir répondu à votre question,
      Au plaisir

  39. Bonjour,
    J’ai refait ma vie avec un homme voilà 2 ans et demi. J’ai 2 garçons de 9 et 13 ans, et lui en a un de 7 ans.
    Dès le début, notre relation a été semée d’embûches par son ex qui nous a fait la misère.
    Elle a été excessive dans tous les sens du terme, allant jusqu’à vouloir me rencontrer pour me jeter tout son venin à la figure.
    Ça a été un véritable traumatisme pour moi, mais j’ai surmonté ce passage.
    La réelle difficulté que je rencontre aujourd’hui est que mon conjoint est très attentionné et communiquant avec mes enfants et moi même, et dès lors que son fils est à la maison, il ne laisse plus de place au couple et devient froid et distant avec mes enfants.
    Je vis très mal la situation.
    Et plus le temps passe, et moins j’ai envie de m’investir pour son fils.
    Je n’envisageais pas de faire façon séparée dans une famille recomposée. Que chacun s’occupe de son enfant me paraît malsain et ne fait qu’amplifier un sentiment de division.
    De plus, son fils est totalement indifférent avec moi… Il ne me dit pas bonjour, jamais de bisou, parfois fait comme si il ne m’entendais pas…
    Je ne vois pas comment faire changer les choses…

    1. Bonjour Marjorie,
      Merci de nous partager votre expérience. Je vous suggère d’avoir une conversation avec votre conjoint et si vous n’arrivez pas à un accord. Vous pouvez chercher un spécialiste qui pourra vous aider à y voir plus clair.
      Au plaisir

  40. Bonjour

    Je viens de lire votre article
    Je suis en couple depuis bientôt 1 ans avec un homme avec un enfants
    Et son enfant à lui me montre des signes de jalousie en ver moi
    Et il me rabaisse aussi son enfants
    Et mon copain me dit que c’est des chamailleries
    Et que sa va aller
    Mais je perd espoirs devant son enfants a lui car je me dit il m’accepte pas dans son environnement

    1. Bonjour Marie, les enfants ont besoin d’un temps pour apprivoiser les nouveaux intégrants de la famille. Partager leurs parents, ce n’est pas toujours facile!. Je crois que vous aimeriez aussi que votre copain vous comprenne. Je vous suggère de consulter un de nos spécialistes pour vous orienter et donner des stratégies dans cette transition. Ils sont justement là pour vous aider à y voir plus clair. Visitez la section Spécialistes ou prenez un rendez-vous.

  41. Bonjour, je ne sais plus quoi faire. Mon beau fils a 23 ans. Depuis qu’ il a 18 ans, tous les week end c est le même scénario, alcool vendredi soir 3 bouteilles, samedi idem 3 voir plus . Il finit dedans et le lendemain il est pas bien. Mon conjoint boit avec lui. Il sait très bien, que je suis contre, je supporte plus de voir une bouteille. De plus, avec mon beau fils, c est pas le top. Il y a 3 ans, j ai constaté qu’ il me répondait, mais ne me parlait et regardait pas, et qu’ il fuyait mon regard. J ai pas de l amour pour lui mais j aimerais qu’ on est une conversation normale, qu’ on parle de sa semaine, de choses et d autres. J ai essayé un certains nombres de fois, mais en vain. Il ne fait aucun effort. Son père qui a laissé pourrir la situation, de peur qu’ il revienne plus, à essayer a plusieurs reprises de lui parler, il dit je ne peux pas faire plus, mais a vrai dire il ne fait rien pour que ça arrange. Il dit qu’ il a ce problème qu’ avec moi. Quand il est la, je passe mon temps à attendre tout le week end, qu’ ils fassent leurs trucs. Du coup, maintenant je sors le samedi. Mon conjoint fait la gueule et mon beau fils dit qu’ il comprends pas pourquoi je pars. Son père lui a expliqué, et la seule chose qu’ il a répondu, et bien on va en finir a se voir à l exterieur. Mon mari me dit que ça va mal finir, qu’ on mettra la maison en vente. Je suis à bout et pour moi, je ne vois pas de solution. Je ne sais plus quoi faire.

    1. Bonjour Madame Fleurine,
      Merci de nous partager votre situation familiale. Je vous conseille de demander l’aide d’un spécialiste. Ils peuvent vous écouter, vous orienter et vous aider à y voir plus clair. Vous pouvez nous contacter au 581-300-445.
      Voici quelques ressources du milieu public si vous avez besoin
      Centre d’écoute et de référence Halte Ami (438) 796-8701 centre_ecoute@uqam.ca
      Service d’écoute et d’accompagnement 24 heures par jour 7 jours sur 7 514 351-9592
      Le Centre de crise de Québec au 418 688-4240

  42. Bonjour,
    je suis marié il y’a de cela 8 mois, mais avant le mariage mon époux avait déjà un enfant de 5 ans avec sa concubine, l’enfant est actuellement avec nous pour les vacances et je voudrais qu’elle reste avec moi pour que je puisse mieux apprendre à la connaitre et l’aimer également et de même pour l’enfant , j’ai remarqué qu’elle a commencé à s’attacher à moi, mais la mère de l’enfant ne veut pas que le.fant reste avec son papa, mais elle préfère que l’enfant soit avec ses grands parents paternels et ceux-ci me font comprendre qu’ils sont pour que l’enfant reste avec nous pour qu’on puisse incluquer une bonne éducation, mais je sais qu’au fond il aimerais que l’enfant reste avec eux , et pourtant l’enfant est gâté et surtout il n’y a pas trop de surveillance avec ses grands parents, car elle a été abusé sexuellement en étant avec en séjour dans la famille de sa mère par un cousin et même dans la famille de son père par un autre cousin, au village les enfants ont accès à tout et c’est ce qui fait que les enfants connaissent presque tout à leu jeune âge.
    Que faire dans ce genre de situation, j’ai peur que l’enfant s’éloigne de moi maintenant et reviens après des années, avec de mauvaise idée à mon égard, qui lui aurait été transmise par sa mère ou sa grande mère et cela sera difficile pour moi à géré, j’aime bien l’enfant et je me suis attaché à elle.
    Tout ce que je veux c’est que l’enfant grandisse dans de meilleures conditions et avec une bon éducation.

    1. Bonjour Denise,
      Merci de nous partager votre histoire, elle est très touchante. Je vous conseille de vous renseigner avec un travailleur social, il pourra vous orienter. Si vous avez plus de questions, n’hésitez pas à nous contacter.

  43. Bonjour,
    Je suis enfant unique et je vis actuellement avec mon père. Ma mere entre temps a eu ma demi soeur avec un autre gars. Cependant ma mère et mon beau pere ont rompu, il y a 10 ans. Maintenant mon pere et ma mere se sont remis en ensemble et ils sont heureux dont je suis content pour eux. Donc la vient ma question, est ce normal que mon pere a plus une complicité avec ma demi soeur que avec moi alors qu’ils ont aucun lien de parenté ou outre ? Est ce normal que je me sens délaissé par l’attitude de mon père ? Puisque mon père ne cessent de me faire la morale et est sévère avec moi alors que avec ma demi soeur, il donne sans raler, ou alors il écoute à toute ses requetes, etc…

    1. Bonjour Yan,
      Merci de nous écrire. C’est difficile de répondre à ta question par écrit sans avoir plus d’antécédents. Cependant, si tu sens cela doit être pour un motif et c’est bien de chercher une aide.  Certaines familles et parents vont élever différemment leurs enfants pour une question culturelle, pour un apprentissage de leurs modèles parentaux, les traditions entre autres. Donc, je te suggère de trouver un moment tranquille pour parler avec tes parents et leur souligner comment tu te sens et ce que tu aimerais.J’espère avoir répondu à ta question et si tu as plus n’hésite pas à nous contacter!

  44. Bonjour,
    J’ai 33 ans et deux enfants en bas âge. Mon papa est décédé avant l’arrivée de mes enfants malheureusement… Ma mère a actuellement un conjoint qui malgré ses dires se donne une place qu’il n’a pas dans la famille. Il s’accapare mes enfants même face à ma belle famille. Il se donne une place non légitime. Mon fils a 3 ans et l’écoute et lui fais confiance alors que le comportement de cet homme est malsain. Ce monsieur n’a jamais eu d’enfant ni de situation familiale stable et là il s’invente un rôle de grand père. Toujours monopoliser mon fils lors des repas de famille, prendre dans les bras ma fille de 1 an plus souvent que ses vrais grands parents parfois (du côté de mon mari), prendre des initiatives vis à vis d’eux alors que ce n’est pas à lui de le faire. Malgré les limites que je lui ai donné, son comportement est malsain et tous les membres de ma famille et belle famille ont le même ressenti. Je ne sais pas comment faire car les enfants sont influençables à cet âge là et ma mère ne semble pas voir à quel point il est déplacé ou en tout cas minimise la situation souvent. Merci pour votre aider svp

    1. Bonjour Émilie,
      Merci de nous écrire. D’abord, je suis désolée du décès de votre père et je crois que c’était une épreuve pour votre famille. Vous pouvez voir ou vous êtes rendue par rapport à votre deuil. De plus, comment sentez-vous que votre mère a un conjoint?
      Votre père aura la place que vous apprendrez à vos enfants, ils sont petits, mais ils se nourrissent de vos souvenirs, des vos histoires de son grand-père et ils s’identifient avec votre amour.
      Je vous suggère de parler avec votre mère et son conjoint, pour exprimer comment vous vivez cette transition, clarifier vos points de vue, explorer les intentions du conjoint de votre mère et exprimer ce que vous aimeriez.
      J’espère avoir répondu à votre question et si vous avez plus, n’hésitez pas à nous contacter.

  45. Bonjour,
    J’ai 47 ans et maman d’un fils de 15 ans et une fille de 17 ans. je suis avec mon conjoint de 49 ans qui a un fils de 16 ans et après une relation de plus d’un an nous avons décider de s’installer ensemble.
    Mon conjoint a du mal a accepter mes enfants ( réflexions sur tout ce qu’ils font ) par contre il ne reprend jamais son fils et le soutient. Il a déjà essayé de nous séparer à cause de sa jalousie. Mon conjoint et moi-même nous nous disputons souvent à cause de sa. Quand son fils n’est pas là tout ce passe bien, mon conjoint est détendu. C’est compliquer. Je ne sais pas quoi faire. Merci pour votre aide !

    1. Bonjour,
      Merci de nous écrire. Les enfants ont besoin de temps pour s’adapter aux nouveaux intégrants de la famille et partager leurs parents. Parfois, avoir des réunions familiales et leur donner un espace pour s’exprimer et chercher des solutions ensemble aux problèmes aide les enfants à se sentir écoutés et mieux compris, puis avoir une meilleure harmonie familiale. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de trouver des moments pour en parler?Les parents sont les piliers pour les enfants, donc, c’est important d’avoir une bonne communication, de parler de vos visions de famille et de penser des stratégies pour gérer mieux les conflits. Cependant, il faudrait explorer si votre conjoint est ouvert à parler.J’espère avoir répondu à votre question. Si vous avez plus ou si vous avez besoin de voir un spécialiste en famille, n’hésitez pas à nous contacter.Bonne journée