Comment faire le bon choix en amour?

Après plusieurs ruptures empreintes de grandes déceptions, il arrive que le doute s’installe en nous lorsque vient le temps de choisir notre partenaire de vie. Ces échecs répétés – pour reprendre les paroles de mes clients – nous plongent dans une grande confusion.

Je ne répéterai pas la même erreur encore une fois. Sur quoi dois-je me fier? À qui faire confiance? Qu’est-ce que je dois regarder pour être certain(e) de ne pas me faire avoir encore une fois? Comment faire le bon choix de conjoint(e)?

Il m’est toujours extrêmement difficile de répondre à cette question, car je ne crois pas qu’il y ait un seul chemin pour faire le bon choix en amour. Voici des pistes de réflexion à partir des différents déterminants d’une relation amoureuse.

Découvrez ce qui compte réellement pour vous

Choisir le bon partenaire de vie représente sans doute l’une des plus importantes décisions au cours d’une vie.  La relation amoureuse étant au cœur de notre bien-être et de nos projets de vie, il s’avère essentiel de prendre le temps afin de faire le bon choix en amour et de trouver la personne avec laquelle nous souhaitons nous engager dans ce merveilleux périple qu’est la vie à deux.

Enfant, nous sommes tributaires de la relation parentale. Marc Pistorio, psychologue avance, dans son livre Dis-moi qui tu aimes, je te dirai qui tu es, que cette relation définit notre lien d’attachement et la qualité de notre vie amoureuse. À la période de l’adolescence et jeune adulte, nous allons de relation à relation sans trop se questionner sur ce que nous voulons réellement d’une relation.

Chacune de nos expériences amoureuses contribue à renforcer notre identité et à déterminer ce qui compte réellement pour nous. Plus le temps passe et plus nous sommes conscients de ce qui nous anime, de ce qui nous rend vivants et branchés sur nous-mêmes. Le choix du partenaire devient plus clair et, par la même occasion, plus restreint.

En amour, que recherchent l’homme et la femme?

Un sondage, effectué par la firme Léger Marketing et réalisé auprès de 1502 Canadiens, illustre quelques différences entre les hommes et des femmes en ce qui concerne leur choix amoureux. Voici quelques statistiques sur les critères de sélection du partenaire de vie idéal pour chacun des sexes :

  • Fidélité : 54% des femmes placent la fidélité en tête de listecontre 47 % des hommes ;
  • Savoir écouter : pour choisir le conjoint idéal, 35 % des femmes privilégient l’écoute contre 23 % chez les hommes ;
  • Aimer les enfants : parmi les critères de sélection du parfait partenaire de vie, 23 % des femmes préconisent le critère « Aimer les enfants » contre 16 % des hommes ;
  • Attirance physique : deux fois plus d’hommes que de femmes énumèrent l’attirance physique parmi les trois critères les plus importants pour choisir le conjoint idéal (26 % chez les hommes contre 13 % chez les femmes) ;
  • Bon partenaire sexuel : 13% des hommes mentionnent le critère « bon partenaire sexuel » dans leur top 3 des critères de sélection de leur partenaire, contre 6 % chez les femmes.

Est-ce que ces critères sont suffisants pour faire le bon choix en amour ? La réponse est non. Il y existe d’autres éléments beaucoup plus importants à considérer dans une relation amoureuse, dont en voici quelques-uns :

5 critères de sélection du parfait conjoint

1 | Des valeurs communes

Les valeurs représentent ce qui est important à nos yeux ; elles constituent les bases de notre identité et les fondations d’une relation amoureuse. Les valeurs communes sont donc essentielles à la vie à deux. Il est normal de diverger quelque peu, mais lors de mes séances en psychothérapie de couple, il est beaucoup plus facile de dénouer les impasses et les conflits lorsque les valeurs sont communes. Mais comment reconnaître les valeurs d’une personne?

Cela me fait toujours sourire lorsque j’entends les participants d’une téléréalité dire « il/elle a de belles valeurs » ou « Je le vois déjà comme le père/mère de mes enfants. » Boris Cyrulnik, neuropsychiatre français qui a consacré une grande partie de ses ouvrages au lien d’attachement et à la résilience, nous rappelle que l’être humain est très complexe.

Cette complexité résulte du fait que nous vivons dans deux mondes : le monde physique, que l’on dit tangible, et le monde perceptuel que l’on dit subjectif, ce dernier étant composé de nos représentations et de schémas mentaux qui dictent nos comportements. Les valeurs étant inscrites dans ce monde perceptuel, il devient donc difficile d’y avoir accès rapidement.

Dans le même ordre d’idées, Yves St-Arnaud, psychologue, professeur et auteur de nombreux ouvrages, souligne : « (…) il y a toujours un écart entre ce que nous croyons être et ce que nous sommes réellement. » Lorsque vient le temps de séduire une personne, il est alors fréquent de parler à partir du monde perceptuel. Il suffit de regarder sur les sites de rencontre pour confirmer ce phénomène. J’aime le canot, j’aime la marche en forêt, les amis, les sorties, les enfants, le sexe, écouter la télé collée et j’en passe.

Les gens communiquent ce qu’ils souhaitent être ou ce qu’ils évaluent comme le plus susceptible de séduire une autre personne. À partir de ce postulat, la relation se construira sur du vent, sur un idéal relationnel qui mènera tout droit à la déception. Les valeurs étant difficiles à percevoir uniquement à partir du discours, je vous suggère de les identifier à partir de l’action.

2 | Le besoin de présence

Quel est mon besoin de présence? Vous êtes-vous déjà posé cette question ? Le besoin de présence varie d’une personne à l’autre, tout comme le besoin d’autonomie. Avoir un besoin de présence similaire contribue à une vie amoureuse plus satisfaisante. Le fait de vouloir être en présence de la personne que vous aimez à tout moment ne constitue pas nécessairement de la dépendance affective. On parle plutôt d’un style d’attachement insécurisé.

Si c’est votre cas, être en relation avec une personne qui aime sa liberté, son autonomie et son indépendance risque de vous faire souffrir. Lorsqu’un partenaire se sentira comblé dans son besoin de présence, l’autre se sentira étouffé ou envahi. Dans le même sens, lorsque l’autre se sentira comblé dans son autonomie, vous vous sentirez abandonné ou délaissé.  Avoir un degré de proximité semblable aide à trouver un juste équilibre et, du même coup, une satisfaction mutuelle.

3 | Des intérêts communs

Les gens que je côtoie considèrent les intérêts communs comme l’élément clef d’une relation amoureuse durable et agréable. Est-ce le cas? Je pense que oui. Les intérêts communs ne s’actualisent pas seulement sur le plan des activités, mais aussi dans les échanges, le mode de vie et l’éducation des enfants. Avoir des intérêts communs favorise l’amitié, une composante essentielle de la relation amoureuse.

4 | Les traits de personnalité

Avez-vous remarqué que certaines personnes réagissent différemment à une même situation ? Les chercheurs expliquent ceci à partir de 5 grands facteurs de personnalité qui définissent la personnalité humaine et expliquent les différences individuelles. Les 5 grands facteurs de personnalité sont les suivants:

1. Ouverture à l’expérience :

Ce facteur réfère aux personnes qui aiment apprendre de nouvelles choses et apprécient les nouvelles expériences. Cette dimension englobe des traits tels qu’être perspicace et imaginatif, et avoir de multiples centres d’intérêt. Cliquez ici pour une définition plus détaillée du facteur de personnalité « Ouverture à l’expérience » et pour faire un test de personnalité gratuit.

2. Conscience professionnelle :

Les personnes qui ont un haut degré de conscience professionnelle sont fiables et ponctuelles. Leurs traits incluent notamment le fait d’être organisé, méthodique et rigoureux. Cliquez ici pour une définition plus détaillée du facteur de personnalité « Conscience professionnelle » et pour faire un test de personnalité gratuit.

3. Extraversion :

Les extravertis puisent leur énergie dans l’interaction avec les autres, alors que les introvertis la puisent au fond d’eux-mêmes. L’extraversion comprend des traits de type dynamique, loquace et assertif. Cliquez ici pour une définition plus détaillée du facteur de personnalité « Extraversion » et pour faire un test de personnalité gratuit.

4. Agréabilité :

On pense ici aux individus qui sont amicaux, coopérants et doués de compassion. Les personnes ayant un bas score bas d’agréabilité peuvent être plus distantes. Parmi les traits, citons le fait d’être gentil, affectueux et sympathique. Cliquez ici pour une définition plus détaillée du facteur de personnalité « Agréabilité » et pour faire un test de personnalité gratuit.

5. Névrosisme :

Cette dimension porte sur la stabilité émotionnelle de la personne et son degré d’émotions négatives. Ces personnes sont souvent confrontées à une instabilité émotionnelle et à des émotions négatives. Les traits incluent, entre autres, le fait d’être d’humeur changeante et tendu. Cliquez ici pour une définition plus détaillée du facteur de personnalité « Névrosisme » et pour faire un test de personnalité gratuit.

Chacun de ses facteurs est situé sur un continuum et possède son contraire. Je vous invite à bien vous connaître et à identifier les traits avec lesquels vous n’êtes pas en mesure de composer. Si vous êtes ultra organisé et que vous souhaitez une personne plus « smooth » pour relaxer et trouver un juste équilibre, sachez que ceci risque fort bien de créer l’effet inverse. Il n’est pas rare de voir des couples se séparer pour la même raison qu’ils se sont choisis.

5 | L’attirance physique

Sans attirance physique, il n’y a pas de relation amoureuse. Je parle ici du désir de partager notre intimité avec une autre personne. Sommes-nous capables de nous sentir ? Le choix d’un partenaire amoureux est aussi une question d’odeur que génèrent les phéromones, hormones qui déclenchent des réactions physiologiques et comportementales et jouent un rôle actif dans la sexualité des humains.

Chaque individu possède une signature olfactive qui attire ou repousse une autre personne. Comprenez que ce n’est pas seulement les attributs physiques qui penchent dans la balance et que vous n’en êtes malheureusement pas responsable, quoique vous fassiez.

Conclusion 

Comme vous pouvez le constater, le choix d’un partenaire de vie est complexe : ce n’est pas seulement rationnel ou émotionnel, c’est aussi chimique et circonstanciel. Pour ma part, je crois que c’est en apprenant à mieux se connaître que l’on arrive à mieux choisir.

Paul Simard, psychologue de couple, parle de l’importance de la rencontre. Lors des premières rencontres, il conseille d’écouter nos ressentis plutôt que de chercher à séduire. Il met en avant plan tout l’importance de notre conscient émotionnel. C’est aussi le conseil que je donne à mes clients qui souhaitent avoir des points de repère pour prendre une bonne décision.

Si vous éprouvez des difficultés à trouver le bon partenaire de vie, peut-être est-il temps de consacrer vos efforts sur votre propre cheminement personnel. Se connaître et utiliser ses ressentis représente la meilleure façon de faire un choix gagnant.

Nous en avons discuté et avons répondu à vos questions lors de l’émission Rendez-vous avec le psy vendredi midi 2 mars dernier en direct sur la page Facebook de la Clinique de Psychologie de Québec. 

–> Revoyez ci-dessous l’émission « Comment faire le bon choix en amour? ». L’émission commence à 1:00, n’hésitez pas à avancer directement jusque là. ?

Commenter

Votre adresse courriel ne sera pas communiquée.