Ces couples qui durent, quels sont leurs secrets?

couple heureux

Ces couples qui durent, quels sont leurs secrets?

Vous savez, l’amour n’est pas une science exacte. J’aimerais tellement vous donner LA recette miracle pour que vous soyez toujours satisfaits de votre couple mais malheureusement je crois qu’il faut d’abord et avant tout accepter que votre relation ne sera jamais parfaite à 100%. Et paradoxalement, c’est tant mieux! Chaque couple vit les hauts et les bas de leur quotidien et plusieurs s’y accommodent parfaitement. À l’ère où on a l’impression d’avoir la tolérance dans les talons et l’abondance de prospects aux bouts des doigts, comment les couples d’aujourd’hui arrivent-ils à garder le cap? Voici certains de leurs secrets!

Les couples qui durent ressentent une profonde amitié l’un envers l’autre

Friedrich Nietzsche disait: ‘’It’s not a lack of love, but a lack of friendship that makes unhappy marriage’’. Ce n’est donc pas le manque d’amour qui rend les couples malheureux, mais bien la négligence au niveau de leur amitié conjugale! Je crois profondément que c’est le ciment du couple! Lorsque la passion des débuts s’estompe, l’amitié devient indispensable car elle rend la relation beaucoup plus authentique. La passion n’a pas besoin de complicité et de confiance mutuelle pour s’envenimer. La véritable relation amoureuse, oui. L’amitié fait donc naître un respect mutuel, une compréhension et une volonté d’en savoir toujours plus sur l’autre. Elle apporte la stabilité à un amour-passion trop souvent éphémère.

Les couples qui durent et qui nagent en plein bonheur se connaissent intimement. Ils savent parfaitement ce que l’autre aime ou n’aime pas, ils acceptent les traits de caractère de leur conjoint et sont au courant de leurs rêves et de leurs espoirs. Ils ont beaucoup d’estime mutuel et se démontrent de l’affection au quotidien par de petits gestes simples mais significatifs. Le bonheur est dans les petites choses, voilà tout.

L’amitié protège des assauts du quotidien et amène la relation sur un niveau de positivité qui sert d’armure contre les sentiments d’agressivité envers l’autre. Un couple dont l’amitié est riche et profonde est beaucoup plus tolérant aux divers conflits auxquels il fait face car il sait très bien quoi faire pour les atténuer. Ces couples qui durent dans le temps n’ont pas besoin d’un tableau EXCEL pour comptabiliser qui a fait la vaisselle et qui doit passer l’aspirateur. Ils se mettent à la tâche simplement parce qu’ils se sentent bien ensemble. Voyez-vous un peu le genre? Les amis ne ressentent pas le besoin de tenir les comptes de ce que chacun fait l’un pour l’autre. Les relations malheureuses, oui.

Les couples qui durent gèrent les conflits comme des pros

Plusieurs spécialistes conjugaux s’entendent pour dire que ce n’est pas la longévité qui démontre le succès du couple mais bien leur capacité à gérer leurs conflits sainement. Une des sommité dans la thérapie conjugale, monsieur John M. Gottman, a déjà mentionné qu’il était en mesure de déterminer en quinze minutes si un couple était voué à l’échec. Comment? Par la façon dont commençait une discussion. Il disait que l’indice le plus évident se situait au niveau du démarrage brutal. Si un des partenaires utilise un ton négatif et accusateur dès le départ, le conflit ne se résorbera jamais. D’autant plus si la critique, le sarcasme et le mépris sont de la partie.

Je vous l’accorde, nous avons tous quelque chose à reprocher à la personne avec laquelle on vit. Par contre, ce n’est pas par une critique que vous allez réussir à gagner votre point. Personne n’est motivé à modifier un comportement quand il reçoit une accusation négative en plein visage. Même que bien souvent, c’est tout le contraire qui se produit. John M. Gottman nous propose donc le grief plutôt que la critique. Le grief est basé sur une action spécifique du partenaire tandis que la critique repose sur un trait de caractère ou sur la personnalité.

‘’Nous étions d’accord pour que tu mettes tes vêtements sales dans le panier et non par terre et je suis de mauvaise humeur car je viens de mettre le pied dessus’’ est un grief.

‘’Ramasse-toi dont! Je te l’ai souvent dit mais tu t’en fous tellement!’’ est une critique.

Voyez-vous la différence?

Les techniques de la communication non-violente (CNV) sont aussi d’excellents outils de résolutions de conflits. La CNV nous propose une démarche en quatre temps afin d’améliorer la communication.

  • L’observation (On observe un comportement qui affecte notre bien-être, sans jugement)
  • Expression des sentiments (On mentionne les sentiments qui ressortent de la situation)
  • Exploration des besoins (On cerne les besoins et les désirs qui ont éveillés ce sentiment)
  • La demande (Actions concrètes qui contribueront à notre bien-être)

Voici un bel exemple:

Chéri, quand je vois tes vêtements sales sur le plancher de la chambre (observation), je suis de mauvaise humeur (sentiment) parce que j’ai besoin de plus d’ordre dans la maison que nous partageons (expression des besoins).

Voudrais-tu prendre l’habitude de mettre tes vêtements sales dans le panier? (demande d’action concrète et positive)

Il faut comprendre que nos besoins sont à l’origine de nos sentiments. Si nous ressentons de la colère ou de la tristesse par exemple, c’est définitivement parce que nous avons des besoins insatisfaits. Notre partenaire n’est donc pas responsable des sentiments que nous ressentons car son comportement peut être un facteur déclencheur mais jamais la cause. La prochaine fois, posez-vous cette question:

‘’Je ressens de la colère (tristesse, déception ou autres) parce que j’ai besoin de…’’

Vous verrez, le conflit prendra un tout autre sens.

Dès que nous comprenons cette théorie, la négativité de la relation s’estompe et le niveau de satisfaction monte d’un cran. Et les couples qui durent l’ont compris.

Les couples qui durent remplissent leur réservoir affectif

Laissez-moi vous parler d’un outil que plusieurs thérapeutes conjugaux utilisent auprès des couples ayant besoin d’un second souffle. Cet outil, nous le devons au spécialiste conjugale Gary Chapman qui, après de nombreuses recherches, a conclu que nous avions tous un réservoir affectif à l’intérieur de nous. Ce dernier se remplit et se vide tout bonnement au gré du quotidien et l’idée est d’approvisionner celui de notre partenaire par le biais de son langage amoureux.

‘’Quel langage amoureux?’’ me direz-vous. Vous savez, nous avons tous notre façon de recevoir et de démontrer l’amour. Et selon Chapman, il existerait cinq façons précises de le faire mais chacun de nous aurait un langage dit ‘’primaire’’ qui remplit notre réservoir plus rapidement. Les voici!

Les moments de qualité: Pour certains, c’est lorsqu’ils passent du bon temps avec l’autre que leur réservoir affectif se remplit. Ils ressentent alors un sentiment de solidarité et de complicité qui les rapprochent de l’être aimé. Nul besoin d’un voyage dans les Caraïbes pour parler ce langage! Souvent, il suffit simplement d’un moment de dialogue coeur à coeur ou d’une activité ponctuelle partagée.

Les paroles valorisantes: Ce sont les compliments, les mots d’appréciations, bref des paroles qui font du bien!

Les cadeaux/surprises: Certaines personnes adorent recevoir des fleurs ou du chocolat. C’est l’extase lorsqu’elles reçoivent une surprise! Pour d’autres, vous aurez beau lui donner tout l’or du monde, ce n’est tout simplement pas leur langage.

Les services rendus: Faire à souper, tondre la pelouse, plier les vêtements, réparer le vélo, etc. Pour certains, lorsque ces gestes sont accomplis dans un élan d’expression amoureuse, le réservoir est à son plein!

Le toucher: Les caresses peuvent être aussi un puissant moyen de communication amoureuse. S’embrasser, se prendre dans les bras, se toucher en regardant un film, etc.

Bref, le but de cet outil est de parler le langage primaire de notre partenaire afin de remplir son réservoir affectif pour qu’il soit en mesure de donner en retour en parlant notre propre langage et ainsi remplir le nôtre. Super comme jeu, n’est-ce pas? Les couples qui durent sont des adeptes!

Les couples qui durent ont une sexualité épanouissante

Tout comme le couple, la vie sexuelle n’est pas un long fleuve tranquille. Les années de vie commune peuvent être par moment parsemées de baisse de désir, de pannes érectiles et de difficulté à atteindre l’orgasme. Ces petites impasses sont tout à fait normales puisque la sexualité est grandement influencée par notre quotidien. Donc, en période de stress ou de fatigue, elle se met un peu en berne le temps qu’on reprenne notre énergie.

Or, lorsque ces difficultés perdurent dans le temps, c’est généralement parce que le couple reçoit un signal d’alarme. La perte du désir sexuel est sans aucun doute la problématique la plus discutée sur les sofas de mon bureau. Il arrive qu’avec les années, le couple tombe dans une sorte de passivité sexuelle qui les rapproche étrangement d’une relation amicale. Les conjoints ont encore du plaisir ensemble, se respectent et s’apprécient énormément mais le poids du quotidien a fait disparaître leurs pulsions sexuelles.

Les couples qui durent arrivent à rester connectés à leur sexualité car ils reconnaissent sincèrement que ce rapprochement est bénéfique et nécessaire à leur santé relationnelle. Contrairement à ce que la croyance populaire mentionne, la sexualité ne meurt jamais.

Comment font-ils pour conserver une sexualité active et épanouissante après autant d’années? La recette est relativement simple. Une bonne dose de séduction au quotidien, une pincée de nouveauté, beaucoup de gestes d’affection et de tendresse, un zeste de confiance et on revoit la recette quelques fois par année. Il est bien important pour un couple d’effectuer une mise à jour afin de rester en contact avec nos envies et celles de l’autre. Ce qui nous plaisait il y a dix ans peut nous ennuyer aujourd’hui et vice versa.

L’initiative sexuelle est fondamentale également. D’abord parce que ce n’est pas toujours au même partenaire d’initier les rapprochements mais aussi parce qu’il faut faire preuve d’un peu plus d’imagination que le fameux ‘’On le fais-tu?’’. Il n’y a rien de plus nocif sur un désir sexuel que de se faire demander une relation sexuelle. Les couples qui durent savent comment s’y prendre pour allumer la flamme et s’amuse à l’attiser continuellement.

L’idée n’est pas nécessairement de maintenir une fréquence mais bien de conserver la qualité. Ceci dit, faites-vous l’amour pour les bonnes raisons?

Parce que vous en avez vraiment envie? … ou parce que ça fait longtemps?

Parce que vous ressentez une pulsion enivrante? … ou pour lui faire plaisir?

Parce que le moment est parfait?… ou pour vous déculpabiliser?

N’oubliez jamais que le contexte qui entoure votre vie sexuelle a un lien direct avec l’intensité de votre désir! Plus vous ferez l’amour pour les bonnes raisons, plus vous aurez envie de répéter l’expérience.

Dans le cas inverse, moins vous vous mettrez en action pour animer votre désir, moins vous serez actifs sexuellement. Par contre, il faut que je vous avoue quelque chose. Le désir sexuel ne tombe pas du ciel par magie. Eh non. Ce ne sera jamais comme au tout début où toute la relation est biaisée pour cause d’intoxication d’hormones. Avec les années, le désir nécessite un peu d’effort.

Je vais vous avouer autre chose: ce n’est pas parce que la relation sexuelle ne s’est pas déclenchée de façon entièrement spontanée qu’elle n’est pas satisfaisante. Plusieurs couples attendent LE moment spontané pour faire l’amour mais avec la famille et le train-train quotidien, au final, cette fameuse fois ne vient jamais. Les couples qui durent s’organisent parfois des rencontres sexuelles et c’est parfait ainsi.

En terminant, sachez que toute notre équipe se fait un plaisir chaque jour de venir en aide à des tonnes de couples qui veulent reprendre en main leur santé relationnelle et sexuelle. Que ce soit pour une insatisfaction quotidienne ou pendant période plus difficile, chaque intervenant est présent pour vous aider à clarifier votre situation et vous donner les meilleurs outils pour optimiser le mieux-être de votre couple. Les consultations en psychothérapie et en sexologie ne sont pas réservés qu’aux cas lourds et profonds. Il se peut aussi que vous ayez simplement besoin de conseils et d’écoute exempte de jugement pour que votre vie soit meilleure et il nous fera plaisir de vous aider dans votre démarche.

Vous méritez le meilleur, et nous le savons!

L’équipe de la Clinique de Psychologie de Québec

Commenter

Votre adresse courriel ne sera pas communiquée.