L’infidélité ou le désir extraconjugal

Pendant 10 ans, Esther Perel, la “gourou du sexe de New York”, a parcouru le globe pour sonder les couples pour comprendre l’infidélité. De là est né son dernier livre The State of Affairs – Rethinking Infidelity (traduction française dès le printemps prochain).

Son livre regorge de témoignages au travers desquels elle nous présente l’infidélité sous différentes facettes. Les infidèles sont-ils tous des salauds? Un couple dont la flamme du désir est éteinte résulte-t-il forcément à l’infidélité? Peut-on aimer plusieurs personnes? Peut-on passé par dessus l’infidélité?

Photo de Esther Perel

Pour Esther Perel, ce n’est ni noir, ni blanc; c’est compliqué. Aujourd’hui, l’infidélité est partout, il faut tenter de comprendre, sans justifier, simplement revisiter les idées préconçues. Selon elle, la solution n’est pas toujours de tout quitter, les gens infidèles ne sont pas tous malheureux dans leur couple et la personne trompée n’est pas toujours la réelle victime. Idées intéressantes, non?

Elle aborde également l’évolution du mariage : “Quand du mariage économique, arrangé, on est passé au mariage d’amour, la monogamie s’est transformée d’« une personne pour une vie à une personne à la fois »”.

Esther Perel souhaite d’ailleurs que son livre, en plus de revisiter l’infidélité, aidera les couples à ne pas attendre qu’il y ait une crise pour discuter, pour cerner leurs désirs, leurs fantasmes, leurs valeurs, leurs attentes. Et les exprimer. Sur un pied d’égalité.

Dans cet article de LA PRESSE +, elle nous partage également sa vision de la jalousie, du mensonge, de la transgression et de la non-monogamie, tous des sujets forts de son livre.

Lire l’article complet de LA PRESSE +

 

Commenter

Votre adresse courriel ne sera pas communiquée.